«Je ne suis pas complètement remis» : ancien candidat de « Koh-Lanta », Steeve évoque les conséquences de sa participation au jeu d’aventure

DR
DR

Steeve est un ancien finaliste de « Koh-Lanta ». Il y a un peu plus d’un an et demi, il participait en effet à l’émission « Koh-Lanta: la guerre des chefs ». Mais cette aventure éprouvante a laissé des traces, comme l’a expliqué Steeve à Nice Matin. Pour le journal, le Niçois a évoqué les conséquences de sa participation au jeu d’aventure de TF1. « Je ne veux pas cracher dans la soupe. ‘Koh-Lanta’ est resté en moi, gravé comme une aventure unique. Sauf que tu en reviens avec pleins de séquelles physiologiques et psychologiques », commence le travailleur social. Il explique que la faim était particulièrement tenace et difficile à gérer : « On a passé onze jours sans manger au début. Certains croient qu’on nous donne des Mars ou du Fanta hors caméra. Ce n’est pas vrai! Moi, j’ai fait un malaise avant un jeu, j’ai demandé un sucre: rien du tout, ils m’ont allongé une demi-heure et j’ai fait le parcours du combattant! En 43 jours, j’ai perdu beaucoup de poids, 22 kilos, c’était brutal… Après tu as des problèmes de digestion, des problèmes musculaires ».

Bien qu’habitué aux conditions extrêmes car il s’était rendu en Haïti peu de temps après le tremblement de terre en 2010, Steeve a eu du mal à se réadapter à la vie ‘normale’. « Je suis rentré complètement décalé. À ‘Koh-Lanta’, tu n’as pas de lumière, pas de contact humain sauf avec tes collègues aventuriers Et les nuits sont longues. Tu te dis que c’est un divertissement, de la télé mais les conditions sont extrêmes. Les spectateurs ne voient que peu de choses de ce que l’on vit réellement. Trois jours après, j’étais au boulot. J’étais directeur de territoire mais je n’étais pas apte à diriger une équipe, j’étais HS. Du coup, j’ai échangé ma place avec celle de mon adjoint. (…) J’ai eu du mal à renouer avec ma famille, mes proches, alors imagine manager une équipe! », explique l’homme de 47 ans à Nice Matin.

La célébrité a aussi été difficile à appréhender : « La frénésie de la télé, sa puissance, c’est hallucinant. Avant ‘Koh-Lanta’, je n’étais pas du tout sur les réseaux sociaux. Quand tu es retenu pour l’émission, on te conseille d’ouvrir un compte Facebook et Instagram. De suite, tu as 15.000, 20.000 personnes qui te suivent, t’écrivent et te posent des questions tous les jours. (…) Au début, j’essayais de répondre à tout le monde mais je ne supportais pas ce semblant de notoriété. [...] Je ne suis pas une star, je ne sais même pas jouer de la guitare!» Contrairement à d’autres aventuriers, Steeve ne se sentirait pas prêt pour retenter l’aventure. « Refuser un ‘Koh-Lanta’, c’est difficile quand tu sais combien de gens en rêvent mais je ne me sens pas prêt. Je suis trop fragile. Je ne suis pas complètement remis un an après», conclut l’ancien aventurier.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern