Dix ans de la vie mouvementée du Soleil résumés en une vidéo «hypnotisante»

Dix ans de la vie mouvementée du Soleil résumés en une vidéo «hypnotisante»
BelgaImage

11 ans : c’est le temps qu’il faut pour que le Soleil accomplisse un cycle complet d’activité. C’est donc cette même période que la NASA a choisie pour créer cette vidéo fantastique de notre astre. Du 2 juin 2010 au 1er juin 2020, son Observatoire des dynamiques solaires (SDO) a pris une photo de l’étoile toutes les heures depuis un vaisseau spatial. Aujourd’hui, le public peut profiter d’un timelapse qui ne fait pas moins d’une heure. Pour observer les aléas de la vie du Soleil, sortez donc les popcorns et admirez le spectacle.

Quand les pôles solaires s’inversent

En dix ans, il y a pas mal à dire mais il faut être attentif. Puisqu’un jour est ici représenté par une seconde, un événement peut passer très vite. C’est le cas par exemple du passage de Vénus devant le Soleil le 5 juin 2012, ce petit point noir se glissant furtivement entre la Terre et cette boule de feu. Le moment est pourtant unique puisqu’il ne se reproduira pas avant 2117. Autrement dit, d’ici là, seuls les enfants d’aujourd’hui qui seront centenaires pourront reprofiter d’un tel spectacle.

Mais le plus impressionnant dans cette vidéo est surtout l’inconstance de l’activité solaire. Comme le fait savoir le Guardian qui qualifie le timelapse d’« hypnotisant », il est ainsi possible de voir « les grandes transformations que vit le soleil pendant les 11 années d’un cycle solaire : les pôles nord et sud de l’étoile s’inversent et des taches solaires apparaissent en raison des gaz qui modifient les champs magnétiques stellaires ». Visuellement, cela se concrétise par une période très calme qui se transforme en une véritable tempête éruptive.

Au total, la vidéo est le résultat de la compilation de 425 millions d’images en haute résolution et de 20 millions de gigaoctets de données. Ceux qui auront le temps de tout regarder pourront cela dit remarquer des absences, des moments sans images. Il s’agit en réalité soit des moments où une éclipse empêche l’observation du Soleil, soit du résultat d’une panne matérielle survenue en 2016. Quant à la suite de la vidéo, vue à ce jour plus de trois millions de fois, le SDO promet de continuer son action pendant une autre décennie.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern