Une ex-candidate de « Secret Story » pose la question : la loi devrait-elle interdire les téléréalités?

Une ex-candidate de « Secret Story » pose la question : la loi devrait-elle interdire les téléréalités?
Capture d’écran Youtube

Neuf ans après, elle n’est toujours pas totalement remise de sa participation à « Secret Story ». Au TV Mag du Figaro, Morgane Enselme avoue avoir subi un réel traumatisme par rapport à ce qu’elle a pu y vivre là-bas, vu que sa clause de confidentialité vient d’arriver à son terme. Elle pointe notamment un décalage entre ce qui est montré à la télé et ce qui se passe dans la réalité. Au final, « tout le monde est manipulé » selon elle, ce qu’elle décrit longuement dans une vidéo.

Un point a notamment attiré l’œil du TV Mag dans son livre où elle raconte son passage à « Secret Story ». Dans celui-ci, elle explique que la loi pourrait ni plus ni moins interdire les téléréalités pour « atteinte à la dignité humaine », ce qu’elle confirme plus en détail dans l’interview.

« La téléréalité a besoin d’être davantage encadrée »

Selon Morgane Enselme, cette question de l’interdiction légale des téléréalités « mérite d’être posée en tout cas ». Elle fait ainsi référence aux suicides qui ont eu lieu après que des personnes aient participé à des téléréalités. Parmi les exemples qu’il est possible de donner, il y a justement un candidat de Secret Story qui s’est donné la mort en 2011 : François-Xavier. « Jusqu’où doit-on laisser prospérer une industrie qui ne respecte pas toujours les lois et qui fait du mal aux gens en les humiliant ? », demande Morgane Enselme. « Ces émissions génèrent énormément d’argent, elles sont profitables aux sociétés de production et aux chaînes de télé. Est-ce que les pouvoirs publics oseront se mettre en travers? C’est un débat qui mériterait d’être lancé. La téléréalité a besoin d’être davantage encadrée ».

Elle estime ainsi que le milieu est devenu « un business mécanisé avec des émissions stéréotypées [qui] donnent une vision extrême des rapports humains. Cela m’attriste de voir que cela se résume à des personnes qui se mettent en couple ou qui doivent rompre ou se tromper avec le lot de disputes qui s’y ajoute. L’un qui doit jouer la peste, l’autre le dragueur et nous aurons aussi la diva, la bimbo, etc. Cela contribue à diffuser et à normaliser des comportements qui ne sont pas acceptables. Il n’y a pas une téléréalité aujourd’hui où il n’y a pas une forme de harcèlement. C’est insupportable », s’insurge-t-elle.

Malgré tout, Morgane Enselme dit ne pas regretter sa participation à « Secret Story » qui a changé sa vie. « En revanche, j’en suis sortie abîmée et je déplore la malveillance à laquelle j’ai été confrontée. Il m’a fallu beaucoup de temps pour m’en remettre. Il y a un stress post-traumatique qui me touche encore aujourd’hui. Mais j’ai fait mon devoir en écrivant moi-même ce livre, je ne me suis pas laissée faire et j’ai fait de mon traumatisme quelque chose de constructif ».

 
  • Le prince Laurent bientôt indemnisé

    L’obstination de Laurent devrait finir par payer. Le Prince est dans son droit. C’est au monde politique de suivre.

    Reconnu dans ses droits à cinq reprises par la justice dans son procès contre la Libye, le frère du Roi se bat depuis 2014 pour récupérer les 48 millions d’euros dus. Le dossier doit se débloquer ce vendredi 22.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Voltaire, un jeune intenable!

    Ouverture (RTBF)

    Thomas Solivérès incarne le philosophe au début de sa vie. Très tôt celui qui brigue la gloire, les femmes et l’argent bouscule les conventions, en maître de la pensée.