Dans une pizzeria au Canada, un homme s’emporte violemment contre un client qui ne portait pas de masque (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

Dans une pizzeria de Toronto au Canada, un homme a perdu son sang-froid. Alors qu’il fait la file derrière un autre client, il se rend compte que celui-ci n’a pas de masque. Celui-ci est normalement obligatoire dans les lieux clos. Au lieu de s’adresser calmement à son prédécesseur dans la file, l’homme s’en est pris à lui en lui criant dessus et en le menaçant d’appeler le 911, le numéro d’appel d’urgence.

Dans une vidéo postée par Les News sur les réseaux sociaux, on voit en effet l’homme s’emporter violemment contre le client qui ne portait pas de masque. Au point de détruire des équipements de l’établissement, en poussant à terre une partie de la vitre qui exposait les pizzas. Une attitude disproportionnée, d’autant plus que lui-même portait mal son masque. Celui-ci ne couvrait pas son nez comme il aurait normalement dû le faire.

 
  • Le tueur n’a laissé aucune chance à Xavier Baligant. «
Malchance
» ou assassinat
?

    Meurtre de Xavier Baligant: un mystérieux SMS pour résoudre ce cold case?

    Été 2011 : Xavier Baligant est tué sur une aire d’autoroute française. Depuis, les enquêteurs font chou blanc. L’avocat de la famille demande une nouvelle expertise du téléphone de la victime, le dernier message reçu pouvant être un rendez-vous avec son meurtrier.

  • Même soutenu par Barack Obama, Joe Biden n’enflamme pas les foules américaines... mais les rassure.

    Joe Biden: nouveau cap pour l’Amérique?

    En tête dans les sondages, le candidat démocrate semble bien placé à 90 jours de l’élection présidentielle du 3 novembre. Plus posé mais aussi plus fade que Donald Trump.

  • OUVERTURE 20200707 Frou-frou Seine-4853

    Christine Bravo: «Ma vie au fil de l’eau»

    Christine Bravo se raconte au fil de l’eau, à bord du « Frou-Frou », un bateau qu’elle a rénové et sur lequel elle organise des croisières thématiques. De nos envoyées spéciales à Paris, Sophie Lagesse (texte) et Ingrid Otto (photos).

Signé duBus
Signé Stéphane Bern