Masques: l'humour de la police du Brabant wallon fait mouche (photos)

Masques: l'humour de la police du Brabant wallon fait mouche (photos)
Capture d’écran Facebook

Avec ce contexte de rebond de l’épidémie et de crise politique, rien de mieux que l’humour pour soigner les cœurs. Heureusement pour les habitants de l’ouest du Brabant wallon, leur zone de police s’est en ce sens montrée particulièrement inspirée ces derniers temps. Pour faire passer ses messages à destination du public, la page Facebook des policiers locaux a utilisé le ton de la plaisanterie, et ça marche !

Joindre l’utilité à l’agréable

Dernier exemple en date : une publication sur les mesures de sécurité sanitaire. Sur celle-ci, on voit un homme avec un masque de protection normal à gauche et un autre cagoulé à droite. A côté, un petit commentaire : « Conseils : si vous allez dans une banque, optez pour le modèle de gauche. Si vous enfilez celui de droite, appelez nous avant qu’on s’organise. Si vous ne connaissez pas votre gauche et votre droite, passez nous voir ».

Quelques heures auparavant, une autre publication alertait le risque d’aquaplaning à cause des orages présents dans la zone. En guise d’illustration : un cygne patinant sur l’eau ! Mais si la zone de police se fait remarquer, c’est surtout pour ses messages sur les masques. Elle a ainsi repris une pancarte dans la rue où un commerçant a écrit : « Masque obligatoire, merci. Avoir un gros nez n'empêche pas de mettre un masque. Moi, je mets bien un caleçon... ». « Nous, on ne l’aurait pas dit comme cela... Mais l’idée y est », précisent les policiers.

En remontant au mois passé, la zone de police avait également diffusé une image d’un chien pour montrer comment il fallait porter le masque. Le canidé apparaît ainsi une fois avec le masque ne recouvrant pas le nez, une autre avec le masque au-dessus des yeux, ou encore sur les yeux. A chaque fois le même message : « non ». Une seule façon de porter le masque marche, c’est-à-dire sur la bouche et le nez. « Bien mettre son masque, c'est important ! Ne nous remerciez pas, nous sommes là pour ça ! », commente la zone de police.

Avec ces blagues à répétition, le succès est au rendez-vous avec des milliers de likes et de partages pour certaines publications, un nombre important pour une telle page Facebook.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Le nombre de permis de bâtir octroyés en Belgique pour de nouvelles constructions unifamiliales diminue progressivement. La tendance qui monte: l’habitat groupé.

    Batibouw, un vrai salon… virtuel

    Du 27 février au 7 mars, la foire du bâtiment se tient sur internet. Un vrai salon, avec des contacts avec les exposants, mais en ligne. Un thème à retenir: les logements modulables.

  • Les activités de prostitution sont interdites depuis octobre. Vont-elles reprendre le 1er mars?

    Prostituées, les oubliées du confinement

    La crise pousse des femmes à exercer leur métier dans la plus grande clandestinité. La commune de Schaerbeek demande des décisions claires au Comité de concertation.

  • La princesse Delphine s’est pliée de bonne grâce au jeu des photos témoins. Elle prend la pose ici devant le tombeau du roi Léopold Ier.

    Monarchie: Delphine dans la crypte royale

    Le 17 février, le Roi a invité sa demi-sœur à se recueillir devant les défunts de la Famille royale en l’église Notre-Dame de Laeken.