Omar Sy au cœur d’une polémique sur Twitter à cause du film «Police»

Omar Sy au cœur d’une polémique sur Twitter à cause du film «Police»
©Abacapress

Le hashtag #BoycottOmarSy est en train de fleurir sur les réseaux sociaux. Deux jours après la sortie du film « Police », où Omar Sy partage l’affiche avec Virginie Effira et Grégory Gadbois, les internautes ne comprennent pas comment l’acteur français peut prendre le rôle d’un policier, alors qu’il se bat contre les violences policières.

« Elle est bonne la soupe là ? T’as pas honte de tenir ce rôle après tes dernières prises de position ? », « Omar Sy, l’homme qui a craché allègrement sur la Police Nationale et qui maintenant joue au gentil policier au cinéma. Elle est bien bonne cette blague » ou « Quand on prend des positions, alors on en assume les conséquences », peut-on notamment lire sur Twitter. Les internautes n’acceptent pas qu’Omar Sy « ose porter l’uniforme », trois mois après avoir lancé une pétition pour dénoncer les violences policières, suite au décès de George Floyd.

« Ce que nous dénonçons ne relève donc pas du fantasme. On n’invente pas des monstres : la peur existe. Je suis pour le débat et l’échange, mais je ne comprends pas qu’on remette en question le ressenti des gens. Pour moi, la justice, ça commence par là. Il faut entendre la peur », avait déclaré l’acteur dans une interview au Nouvel Observateur, parlant également d’un « #Metoo des keufs ».

Mais parmi les internautes, certains n’ont pas hésité à calmer le jeu, rappelant que « Police » n’était qu’un film, dans lequel Omar Sy ne faisait que son métier. « Sans déconner c’est débile ! », a réagi un twittos, « Omar Sy a le droit fondamental d’avoir son avis personnel sur un sujet de société ET d’exercer son métier d’acteur non ? Je ne suis pas certain que tous les mecs qui ont joué Hitler étaient antisémites par exemple… ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.