En construisant l’aéroport de Mexico, des ouvriers découvrent une centaine de squelettes de mammouths (photos et vidéo)

Ils ont entre 10.000 et 25.000 ans. Ils gisent dans le périmètre choisi par les autorités mexicaines pour ériger le nouvel aéroport, très attendu, de la capitale fédérale, Mexico.

Les premières découvertes ont été faites en octobre de l’année dernière sur la base de l’armée de l’air mexicaine de Santa Lucia à Zumpango, dans la banlieue de Mexico, site du prochain aéroport international.

Deux de ces spécimens ont été trouvés là où sera stocké le carburant, explique à l’AFP le capitaine Jesús Cantoral, chef de l’équipe de sauvetage archéologique et paléontologique du site.

Selon lui, l’un est presque entièrement conservé car il ne lui manque qu’une défense.

Une douzaine d’ouvriers et de spécialistes travaillent à déterrer les os de l’un des animaux et veillent à faire en sorte que le monticule de terre qui soutient l’autre ne s’effondre pas.

Cette découverte inattendue a par la force des choses ralenti les travaux de l’aéroport, un projet phare du président Andrés Manuel López Obrador qui s’était engagé à l’inaugurer en mars 2022.

Pourtant, des dizaines de camions et de pelleteuses continuent de labourer le sol, comme des milliers d’ouvriers de chantier, faisant fi des ossements dispersés sur le site.

Ce que contredisent les autorités qui affirment qu’elles maintiennent une étroite surveillance pour s’assurer que les restes soient préservés.

«  Une surveillance constante a été maintenue et à ce jour, nous avons 194 points de découverte. Plus de 100 mammouths, de chameaux, de chevaux, de bisons, de poissons, d’oiseaux, d’antilopes et de rongeurs ont été retrouvés », détaille Cantoral.

Musée dédié aux mammouths

Des chercheurs estiment que le nombre élevé de restes d’animaux préhistoriques sur le site s’explique par la présence autrefois du lac Xaltocan, riche en eau et en nourriture pour les animaux.

«  Ici, il y avait beaucoup de ressources naturelles, assez pour plusieurs générations », explique l’archéologue Araceli Yáñez, responsable de la zone où se trouvent les deux mammouths.

Le spécialiste ajoute qu’en hiver, le terrain est devenu boueux, ce qui a provoqué l’enlisement d’énormes animaux comme les mammouths qui sont morts de faim, ce qui a permis de retrouver certains spécimens presque entièrement conservés.

Dans la municipalité voisine de Tultepec, il y a un petit musée dédié aux restes des mammouths qui y ont été découverts, et en novembre dernier, les restes de 14 autres pachydermes préhistoriques ont été déterrés.

Le gouvernement a commencé la construction du nouvel aéroport sur la base militaire de Santa Lucia en 2019 après avoir annulé le projet en construction dans la région de Texcoco – entamé par président Enrique Peña Nieto (2012-2018) – pour cause de corruption et de gaspillage de ressources.

L’administration de M. López Obrador a chargé l’armée mexicaine du nouveau chantier.

«  À ces travaux s’ajoutera la construction d’un autre musée consacré aux restes de mammouths et d’autres animaux trouvés dans la région », indique le capitaine Jesús Cantoral.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern