Louis Vuitton vend pour 800€ une visière de luxe… qui est inefficace contre le Covid-19 (photo et vidéo)

belgaimage-164098514-full
BelgaImage

C’était une question de temps avant que le secteur de la mode ne s’investisse dans ce créneau « tendance corona ». Après Burburry et ses masques réutilisables à 100€, Louis Vuitton a décidé de créer un accessoire encore plus cher pour lutter contre le coronavirus. Son nom : LV Shield, une visière de protection à 800€ destinée à arrêter les postillons et ainsi protéger du Covid-19, du moins en théorie.

« Protecteur », vraiment ?

Disponible en magasin le 30 octobre prochain, le LV Shield est paré de clous dorés gravés du logo de la maison française, d’un écran photochromatique qui s’assombrit si la luminosité est trop forte, et qui peut pivoter pour devenir une casquette. En somme, il s’agit pour Louis Vuitton d’un « casque accrocheur, à la fois élégant et protecteur ».

Mais est-ce que cette protection est si protectrice que cela ? On peut en douter à en croire une étude de la Florida Atlantic University. Car comme le montre ses chercheurs, si une visière bloque bien les postillons, les aérosols peuvent facilement se répandre grâce à l’espace ouvert sur le côté et le bas de la visière. Autrement dit, sans le port du masque, la visière est très loin d’être efficace pour lutter contre la propagation du coronavirus. Et que l’on porte une protection Louis Vuitton ou pas, le résultat est le même.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.