Vous accrochez votre masque au rétroviseur? Gare aux amendes!

Vous accrochez votre masque au rétroviseur? Gare aux amendes!
BelgaImage

Vous l’avez peut-être déjà fait, par facilité ou pour une autre raison. Avec la nécessité de porter un masque en rue, de nombreuses personnes commencent à l’attacher au rétroviseur intérieur de leurs voitures. De cette façon, dès qu’il le faut, il est à portée de main. Sauf que dans certains pays, cette pratique qui peut paraître banale est en réalité répréhensible.

Du Luxembourg à la Suisse en passant par le Québec

Commençons par l’exemple le plus proche de la Belgique : le Luxembourg. S’il vous prend de passer la frontière, un conseil : retirez le masque du rétroviseur. Sinon, c’est une amende de 49 euros qui vous pend au nez ! Comme le note le journal L’Essentiel, la raison évoquée est qu’« aucun objet étranger à l’équipement normal du véhicule ne doit gêner la vue du conducteur, ni se trouver dans le champ de vision de celui-ci », sauf pour le boîtier GPS sous certaines conditions.

Autre pays francophone concerné, la Suisse. Là-bas, « tout ce qui pend au rétroviseur, obstrue la vue du conducteur et le distrait » qui est passible d’une amende, remarque l’édition locale de 20 Minutes qui rappelle qu’il faut s’assurer d’avoir une visibilité de 12 mètres. La police suisse a de son côté confirmé que cela pouvait faire l’objet d’un signalement. En 2012, une note salée de 254,50 francs suisses (ce qui équivaut aujourd’hui à 235,90€) a été donnée à un automobiliste ayant mis un fanion de club de football à son rétroviseur.

Au Québec enfin, le Journal de Montréal, repris par BFMTV, rappelle le cas d’un homme qui a failli avoir une amende de 171 dollars canadiens (109€) à cause d’un sapin parfumé, encore une fois pour une question de visibilité. La présence d’un masque sur le rétroviseur ne devrait donc pas y être traitée autrement.

Ce que disent les codes belge et français

En Belgique et en France, qu’en est-il ? Au plat pays, comme le note la RTBF, ce n’est pas forcément clair. L’article 31 code de la route note simplement la chose suivante : « le champ visuel du conducteur doit être bien dégagé vers l'avant, tant à la gauche qu'à la droite du conducteur. D'un point situé verticalement à 80 cm au-dessus du milieu de son siège, le conducteur d'un véhicule à plus de deux roues, dont deux sont situées à l'avant, doit pouvoir observer la route à une distance de 10 m et plus devant le véhicule ». Est-ce que cela suffirait pour avoir au minimum un avertissement ? La question est posée par la télévision publique.

De l’autre côté du Quiévrain, BFMTV fait le même constat, même s’il se risque à dire qu’il n’y a que « peu de risque a priori d'être sanctionné pour un objet accroché au rétroviseur ». Le code français note néanmoins que « les possibilités de mouvement [du conducteur] et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l'apposition d'objets non transparents sur les vitres ».

>>> 3 astuces pour choisir le masque qui vous convient le mieux

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern