Lio ne mâche pas ses mots: pour elle, Serge Gainsbourg était le «Weinstein de la chanson»

BelgaImage
BelgaImage

Serge Gainsbourg n’a jamais été inquiété par la justice, que ça soit pour viol ou agression sexuelle, au contraire d’Harvey Weinstein. Pour autant, sa fille Charlotte assurait au Guardian en 2019 que le chanteur français serait certainement « poursuivi pour chacun de ses gestes » s’il agissait de la sorte aujourd’hui. Lio n’en pense pas moins. Voire en pense-t-elle bien plus, à en croire une interview qu’elle a accordée à l’émission d’Arte Radio « Transmission ».

Si elle adulait Serge Gainsbourg au début, Lio a vite changé son fusil d’épaule : « J’en suis revenue de Gainsbourg, qui est un harceleur, tout simplement ». Pour elle, il était « quelqu’un de pas du tout cool avec les filles et qui était un Weinstein de la chanson, d’une certaine manière ». La Belgo-Portugais évoque les attitudes de Gainsbourg à l’égard des jeunes femmes qu’il a côtoyées et pour lesquelles il a écrit, comme Jane Birkin, France Gall ou Zizi Jeanmaire, comme l’épingle le Huffington Post : « J’ai vécu en direct ses comportements plus que spécieux envers les jeunes femmes et son manque de regard, en fait réel, qu’il avait… »

Il faut dire que Serge Gainsbourg a quelques frasques à son actif. Le « je voudrais bien la baiser » lancé à Whitney Houston à la télévision, le titre « Lemon Incest » chanté avec Charlotte Gainsbourg âgé de 12 ans ou l’insulte de « pute » adressé à Catherine Ringer. Lio, elle, se souvient aussi du titre « Les sucettes », qui décrit une fellation et qui a été interprété par France Gall, qui n’avait pas 20 ans : « Clairement, France Gall a été abusée par des adultes sans respect. C’est un viol, elle l’a ressenti comme ça, et c’est légitime ».

 
  • La soprano russe Anna Netrebko dans le rôle de Lady Macbeth, ici à Saint-Pétersbourg.

    Verdi au service de Shakespeare

    Par sa densité, son propos, ses caractères, son ambiance prenante autant qu’étrange, « Macbeth » est un incontournable de l’art lyrique.

  • La rencontre inattendue entre un livreur (H. Jemili) et un médecin à bout (M. Blanc).

    Michel Blanc au mieux de sa forme

    Les vraies bonnes comédies françaises sont devenues assez rares, mais fort heureusement pas inexistantes.

  • L’acteur français Ibrahim Koma incarne le valet de Phileas Fogg.

    L’œuvre de Jules Verne réadaptée

    L’excellent acteur britannique David Tennant, mais aussi le Français Ibrahim Koma qui incarne le valet Passepartout accompagnant Phileas Fogg dans son périple audacieux