Polémique autour du choix de Gal Gadot pour incarner Cléopâtre à l’écran

Belgaimage
Belgaimage

Gal Gadot, connue du grand public pour « Wonder Woman », va reprendre le rôle mythique tenu par Elizabeth Taylor en 1963, dans le prochain « biopic » des studios Paramount. Le film reprendra l’histoire de Cléopâtre « vue pour la première fois à travers les yeux d’une femme, des deux côtés de la caméra », s’est réjouie l’actrice israélienne sur Twitter. Le projet inclut en effet Patty Jenkins, la réalisatrice de « Wonder Woman », et la scénariste Laeta Kalogridis (« Shutter Island »).

L’annonce de Gal Gadot a toutefois déchaîné les réseaux sociaux, beaucoup critiquant le fait qu’une femme « blanche » et née en Israël ait été choisie pour camper une reine d’Afrique. « Hollywood a toujours choisi des actrices blanches américaines pour jouer la Reine du Nil. Pour une fois, ils n’auraient pas pu trouver une actrice africaine ? », a par exemple lancé sur Twitter l’écrivain et journaliste James Hall.

« Blanchiment »

L’industrie du cinéma a été souvent accusée ces dernières années de trop systématiquement attribuer des rôles représentant des personnages « non blancs » à des acteurs blancs, vraisemblablement dans l’idée de doper les recettes d’un film, une pratique surnommée « blanchiment » par ses détracteurs. La polémique autour de Gal Gadot a aussi été l’occasion pour certains de souligner que la reine Cléopâtre, descendante d’un général d’Alexandre le Grand appelé Ptolémée et qui a régné sur l’Egypte durant le 1er siècle avant J.-C., était probablement d’origine grecque.

« Je suis incroyablement contente d’avoir la chance de raconter l’histoire de Cléopâtre, mon pharaon ptolémaïque préféré et sans aucun doute la femme gréco-macédonienne la plus célèbre de l’histoire  », a tweeté de son côté Laeta Kalogridis, qui a elle-même des origines grecques. Gal Gadot s’est abstenue de réagir à la controverse mais a retweeté le commentaire de la scénariste. De nombreux autres internautes ont quant à eux dénoncé l’antisémitisme imprégnant selon eux certaines critiques visant Gal Gadot.

« Wonder Woman 1984 » doit sortir au cinéma en décembre prochain, mais certains experts estiment que la date pourrait être décalée en raison de la pandémie de Covid-19, comme de nombreux autres films à gros budget.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern