Les acteurs d’Hollywood, confinés, chantent «Imagine» et s’attirent des critiques (vidéo)

Les acteurs d’Hollywood, confinés, chantent «Imagine» et s’attirent des critiques (vidéo)
BelgaImage

C’est une chanson emblématique, brandie systématiquement dans les moments difficiles. « Imagine » est une ode à la solidarité et à l’humanité qui se prête tout particulièrement à la situation actuelle. Bien évidemment, ce sont d’abord les Italiens, premiers à être en quarantaine en Europe, qui l’ont chantée. L’interprétation par un trompettiste italien a ensuite particulièrement ému l’actrice Gal Gadot alors que l’épidémie est devenue depuis une pandémie. Cela lui a donné l’idée de rassembler ses collègues d’Hollywood pour chanter ensemble « Imagine ». Tout naturellement, beaucoup applaudissent, mais l’initiative n’a pas fait mouche chez tout le monde.

La solidarité chantée par les riches ?

Dans la vidéo Instagram, on aperçoit donc de grandes stars comme Natalie Portman, Zoë Kravitz, Cara Delavigne… Du beau monde par conséquent. Chacun et chacune interprète une des strophes de la célèbre chanson. Le message : « Nous sommes tous [dans cette situation] ensemble ».

Si tout le monde peut bel et bien se sentir concerné, plusieurs magazines ne l’ont pas entendu de la même oreille. Ne seraient-ils pas d’accord avec le message de solidarité ? Pas du tout. Le problème, selon eux, serait plutôt dû aux participants qu’à la chanson.

« Dans un pays où seuls les privilégiés ont accès aux tests de dépistage, peut-on lire sur le site de la publication, la dernière chose que nous voulons voir, c’est un remix fait par des gens riches, en quarantaine dans leurs manoirs, qui nous demandent d’imaginer un monde meilleur », écrit « Vice ». Le message est ensuite repris par la déclinaison française du magazine « i-Q ».

Cette critique fait notamment référence aux très nombreuses personnes coincées dans les grandes villes, une situation qui contraste en effet grandement avec la position privilégiée de ces stars. Gal Gadot et ses amis étaient toutefois sûrement bien loin d’imaginer qu’ils pouvaient susciter ce type de critiques avec ce geste de bonne volonté.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern