L’identité de Michel Sardou usurpée pour en faire un raciste (vidéo)

L’identité de Michel Sardou usurpée pour en faire un raciste (vidéo)
BelgaImage

Alors que la France est encore sous le choc après l’attaque de Conflans-Sainte-Honorine, un étrange message circule largement en ligne, dans l’Hexagone mais aussi en Belgique. L’auteur de cette lettre : un certain Michel Sardou. A priori, la star de 73 ans se serait transformé en un islamophobe qui traiterait tous les musulmans comme des terroristes. « Moi, l’Islam, je m’en tape le coquillard. Je me contrefiche des hadiths, des sourates et autres corâneries (...) On ne veut pas de leur religion, on ne veut pas de leurs valeurs, on ne veut pas de leurs mœurs, on ne veut pas de leur vision du monde », est-il écrit. Mais évidemment, l’auteur n’est pas vraiment Michel Sardou et ce dernier a fait savoir depuis tout le dégoût qu’il porte pour ce texte.

« Je n'ai jamais été comme ça de ma vie, jamais ! »

En réalité, ce message a été écrit sur un site québécois et de façon intéressante non pas il y a quelques jours mais… en 2010. L’identité du chanteur avait alors été usurpée et depuis 2015, la publication refait plusieurs surfaces à chaque fois que des épisodes de tensions communautaires frappent la France. L’objectif est clair : mettre de l’huile sur le feu pour que l’ensemble des musulmans en souffrent le plus possible.

Pour Michel Sardou, le vrai, il est intolérable que de tels propos soient édictés en son nom. « Je n’ai jamais écrit cette lettre. Cela fait des années qu'elle traîne sur les réseaux sociaux. J'ai porté plainte il y a plusieurs années pour usurpation d’identité », fait-il savoir à l’AFP. En effet, déjà en 2015, il avait tenté de mettre un terme à cette mascarade. Mais malheureusement pour lui, un obstacle s’est posé sur sa route. « La cyber gendarmerie a localisé l'auteur à Abidjan, donc on ne pouvait pas faire grand-chose », a confié le chanteur.

C’est pourquoi le texte circule toujours et attise à nouveau la haine en ce mois d’octobre 2020. Sur Europe 1, Michel Sardou ne cache pas sa frustration. « Je n'ai jamais été comme ça de ma vie, jamais ! Le racisme m'est complètement étranger. Si j'ai quelque chose à dire, je n'ai pas besoin d'un juge, je le dis lors d'une interview ou à la télévision », dit-il. Le comble : il ne possède « aucun compte sur les réseaux sociaux ». Aucune chance donc qu’il en soit l’auteur. Il vient de reporter plainte, en espérant que cette fois-ci, cela pourra changer quelque chose.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern