Sandra Kim lauréate de «Mask Singer» version flamande (vidéo)

Dans «
Mask Singer
», Sandra Kim se cachait sous le costume de la Reine, ou «
de Koningin
».
Dans « Mask Singer », Sandra Kim se cachait sous le costume de la Reine, ou « de Koningin ». - Capture d’écran Youtube

TF1 fait beaucoup parler avec son émission « Mask Singer », mais nous en avons notre version aussi. Diffusé sur la chaîne VTM, le programme est en néerlandais, mais rassemble également des stars, vêtues de costumes qui n’ont presque rien à envier à ceux de TF1. Et sous l’un de ces costumes justement, celui de la Reine (ou de Koningin en néerlandais), se cachait en fait notre lauréate de l’Eurovision 1986, Sandra Kim. L’interprète de « J’aime la vie » a bluffé les membres du jury de l’émission lors de toutes ses prestations, les quatre jurés se demandant longuement qui se cachait derrière ce costume de perles. Malgré les indices permettant de reconnaître Sandra Kim, seuls deux membres du jury sur les quatre ont finalement trouvé la bonne réponse, lors de la toute dernière émission diffusée ce vendredi. Et la chanteuse belge a été couronnée, sortant lauréate de cette version flamande de « Mask Singer ».

Un costume à 20.000 euros

Auprès de nos confrères de Sudinfo, Sandra Kim a expliqué qu’elle ne « pensait pas gagner ». « Dans un premier temps, j’ai même pensé refuser le programme, mais je dis souvent non avant de me raviser », a-t-elle raconté, « C’est mon entourage qui m’y a poussée, il m’a fait comprendre que ce serait sympa. J’ai fini par prendre la décision seule, j’ai 48 ans, on ne m’impose plus quoi que ce soit, mais là, l’entourage avait raison ».

Donnant ensuite quelques petites anecdotes sur l’émission, Sandra Kim a confié que son costume de Reine ne valait pas moins de 20.000 euros. « Il faisait quand même 14 kilos, ce sont des vraies perles », a-t-elle précisé, expliquant que cet imposant habillage était magnifique mais « pas très confortable » : « Je ne pouvais pas monter mes bras au-dessus des épaules et pour tout dire, je ne voyais pas grand-chose, je fermais même les yeux pour chanter ! Ce qui limitait les possibilités scéniques ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.

  • BelgaImage

    Classement des hôpitaux: comment bien choisir?

    En l’absence de classement officiel, il n’est guère facile de choisir l’établissement où se faire soigner. Quelques conseils pour orienter sa décision. Un dossier réalisé par Joëlle Smets et Myriam Bru.