Tollé après que la Rai montre «comment être sexy en faisant ses courses»: la pole dancer se défend (vidéo)

Tollé après que la Rai montre «comment être sexy en faisant ses courses»: la pole dancer se défend (vidéo)
Capture d’écran Twitter

Que s’est-il passé dans la tête de l’équipe de l’émission « Detto Fatto », sur la chaîne italienne Rai 2 ? C’est la question que se sont posés beaucoup d’Italiens ce mardi. Dans ce talk show à destination des jeunes qui existe depuis 2013, le public a pu voir cette semaine une pole dancer professionnelle, Emily Angelillo, montrer comment une fille devait se dandiner pour paraître sexy pendant ses courses. Une idée qui a valu à la Rai et à la principale intéressée un véritable tollé.

« Je prends le produit et hop, je peux lever un peu la jambe »

Lors de cette séquence, Emily Angelillo apparaît fièrement, un caddy avec elle, avant de défiler sur un plateau censé être un supermarché pour donner ses conseils. « Je pose mes mains sur le caddy et, avec l’aide du caddy, j’essaie de marcher comme j’avais fait avant, genoux tendus », commence-t-elle. « Et je vais faire mes courses au magasin qui va devenir mon théâtre », continue ensuite la pole dancer qui va se retrouver face à un obstacle  : un produit perché au-dessus d’un rayon. Une situation mise évidemment à profit par la jeune femme. « Qu’est-ce que je fais ? Evidemment, je ne vais pas commencer à escalader ou me balancer de manière maladroite. Je me positionne devant le produit, je porte mon poids sur l’avant du pied, en arquant le dos, j’allonge le bras et je prends le produit. Puis, si je veux donner une touche un peu plus intrigante à la situation quand je prends le produit, hop, je peux lever un peu la jambe ».

Sans surprise, la séquence n’a pas manqué de faire réagir en ligne. Certains, très critiques, disent qu’il est temps que la télévision publique italienne se remette en question. D’autres, plus blagueurs, ont voulu appliquer les recommandations de la Rai à la lettre pour mieux les dénoncer. Une initiative qui a porté ses fruits. Dès le lendemain (qui s’est avéré être la journée internationale pour l'élimination de la violence contre les femmes !), la chaîne s’est empressée de supprimer la vidéo en ligne et de suspendre le programme.

La pole-dancer « profondément blessée »

Du côté des responsables de cette polémique, on se confond en excuses. Dans un communiqué, le directeur de Rai 2, Ludovico di Meo, plaide pour l’ironie : « Malgré le fait que les intentions n’étaient pas de véhiculer des stéréotypes négatifs envers la femme, pour lesquels tout le monde est d’accord de les blâmer et les condamner, le côté ironique a été surévalué pour devenir clairement offensant. Il y aura une sérieuse enquête de la part de la chaîne concernant ce qu’il s’est passé et sur la responsabilité, afin de garantir que ceci n’arrive plus dans le futur. Ce serait contraire à l’esprit du programme et aux valeurs civiles de la présentatrice, des auteurs et de Rai 2 ».

L’animatrice de l’émission, Bianca Guaccero, semble quant à elle vraiment affectée. « J’ai toujours travaillé en proposant une image de moi très éloignée de celle de la femme comme objet, essayant de briser tout mur de préjugés et de machisme, mais je suis l’animatrice de ce programme, je prends une part de responsabilité pour ce qui s’est passé. Je m’excuse auprès de tous pour la superficialité avec laquelle cette situation a été gérée par toute notre équipe », dit-elle sur Instagram.

Enfin, il y a la principale intéressée, Emily Angelillo, elle aussi bouleversée, qui donne plus d’indications sur ce qui s’est passé sur sa fan page. « Je ne voulais certainement pas apprendre aux femmes à faire du shopping, je voulais rire dans une période difficile. Cela a créé beaucoup de remous et le pire est de voir l’image que cela a donné de moi. C’était un scénario. J’étais censée apprendre à une jeune fille à marcher en talons, les auteurs m’ont donné cet espace et, à la fin, ils m’ont dit ce truc à propos du supermarché, alors pourquoi ne pas mettre des talons au supermarché aussi? Je ne sais pas s’ils ont péché par naïveté. […] Non, il n’y avait pas de stéréotype de ma part. Je vis pour les femmes, pour l’émancipation […] Cela m’a vraiment brisé le cœur. Je pense que cela a été le jour le plus triste de ma vie », explique-t-elle.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern