Confinement: la Malaisie demande aux femmes de ne pas «embêter» leurs maris et de rester belles

Confinement: la Malaisie demande aux femmes de ne pas «embêter» leurs maris et de rester belles
Capture d’écran Twitter

Être une femme en Malaisie n’est pas facile, et ce encore plus lors de la pandémie de Covid-19. Alors que le pays est confiné depuis le 18 mars, le ministère des Femmes, de la Famille et du Développement communautaire s’est autorisé à publier quelques recommandations pour la gente féminine. Le but : éviter qu’elles ne se fassent battre par leur mari. Et selon le gouvernement, c’est à elles de faire en sorte que cela n’arrive pas.

Un concentré de sexisme

Aujourd’hui, si les publications du gouvernement ont été supprimées des réseaux sociaux, certains n’ont pas manqué d’en garder la trace. Sur une des images, on peut ainsi voir un couple étendre le linge. En légende, il est demandé aux femmes d’« éviter d'embêter » leurs conjoints, d’encaisser sans rechigner les éventuelles remarques « sarcastiques » et de lui répondre avec une voix douce tel le personnage de dessin-animé Doraemon. Sur une autre image, on voit que les femmes sont invitées à bien s’habiller, à se maquiller et à bien se tenir à la maison, question de plaire à leurs maris.

La riposte n’a pas tardé. « Cessez ce message sexiste et concentrez-vous sur les survivantes de la violence domestique qui sont maintenant plus à risques », s’insurge l’association « All Women's Action's Society ». « Où sont les affiches appelant les hommes à ne pas battre leur femme en ces temps difficiles  ? », demande aussi l’ONG féministe FiLiA.

Depuis, le gouvernement est revenu sur ses dires en s’excusant et en promettant d’« être prudent à l'avenir » sur sa communication. Déjà au début du confinement, il avait commis une autre bourde en n’autorisant que les hommes d’aller faire les courses. Selon le classement d’inégalité de genre du Forum économique mondial, la Malaisie se classe 104e sur 153 pays en 2020.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.