A Taïwan, il ne respecte pas la quarantaine pendant huit secondes et reçoit une amende record (vidéo)

A Taïwan, il ne respecte pas la quarantaine pendant huit secondes et reçoit une amende record (vidéo)
BelgaImage

A Taïwan, on ne rigole pas avec le coronavirus ! L’île est pratiquement épargnée par la pandémie depuis le début de la crise sanitaire, malgré sa proximité avec la Chine, et elle compte bien le rester. Le mot d’ordre est donc tolérance zéro avec ceux qui ne respecteraient pas les règles de quarantaine. Dernière victime en date : un homme venu des Philippines qui a eu le malheur de sortir huit secondes de sa chambre d’hôtel où il était confiné.

Cher payé les huit secondes de liberté !

Comme le rapporte CNN, la personne en question avait été mise à l’isolement dans un hôtel de Koahsiung, troisième plus grande ville taïwanaise, au sud de l’île. Mais alors qu’il est dans sa chambre, l’homme commet l’imprudence d’aller furtivement dans le couloir, alors que d’autres personnes y étaient présentes. Ce à quoi il n’a pas prêté attention, c’est qu’il y avait une caméra de surveillance. Le personnel de l’hôtel, à l’affût, ne l’a pas manqué et a tout de suite alerté le ministère de la Santé qui s’est montrée très sévère. En commettant cet impair, le Philippin aurait pu contaminer d’autres personnes et donc introduire définitivement le virus à Taïwan. La sanction est sévère : 100.000 dollars taïwanais, soit environ 2.900€.

L’amende est manifestement destinée à décourager les autres étrangers de faire de même. Mais les autorités peuvent se montrer plus dures encore. Plus tôt dans l’année, un homme avait complètement nié les règles en vigueur en allant en discothèque, malgré la quarantaine qui lui avait été imposée. Dans son cas, c’est une amende de 31.000€ qui lui a été donnée.

Cette politique sévère est donc très attachée au respect de la quarantaine dans l’un des multiples hôtels réquisitionnés par le gouvernement pour permettre d’encadrer cette pratique. Pour éviter que la maladie ne pénètre dans le pays, Taïwan a aussi la chance d’être une île. Et puisque le Covid-19 ne circule pas véritablement au sein de la population (aucun décès depuis mai et presque pas de cas), il suffit donc de contrôler ceux qui entrent dans le pays. Grâce aux quarantaines soumises aux étrangers, les Taïwanais peuvent continuer à vivre normalement. Jamais, de toute l’année 2020, ils n’ont dû subir des mesures telles que celles imposées ailleurs dans le monde. Il s’agit d’un des seuls endroits à avoir presque totalement échappé à cette année noire.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.