Contre les cancers pédiatriques, un homme bat le record du monde d’immersion dans la glace

Contre les cancers pédiatriques, un homme bat le record du monde d’immersion dans la glace
BelgaImage

Le Français Romain Vandendorpe a battu samedi à Wattrelos, dans le Nord, le record du monde d’immersion dans la glace, une action en faveur de la lutte contre les cancers pédiatriques, à laquelle a assisté l’AFP.

Un entraînement dantesque pour une performance hors-norme

Sous le contrôle d’arbitres et devant une cinquantaine de personnes venues le soutenir, ce professionnel de santé de 34 ans est resté immergé pendant 2 heures 35 minutes et 43 secondes dans une cabine de plexiglas remplie de glaçons jusqu’à son cou, battant de 40 minutes le précédent record du monde. M. Vandendorpe souhaitait « dépasser les limites humaines » pour appeler aux dons en faveur de l’association Wonder Augustine et montre que « si on s’entraîne, si on donne tout, on peut avancer, obtenir des résultats qui peuvent améliorer les choses ». Sortant transi de la glace une fois le record battu, Romain Vandendorpe a voulu « adresser un gros message pour tous les enfants qui sont atteints d’un cancer actuellement : il faut garder l’espoir ». « Je suis content pour l’association, j’ai beaucoup pensé à Augustine. Rendre l’impossible possible, c’était le sens à donner à ce record », a-t-il ajouté.

Pour réaliser cette performance, Romain Vandendorpe a développé des « techniques neuro-cognitives » fondées sur « l’imagination et la concentration », qui lui permettent de se placer « dans un état de rêve éveillé ». Il s’est entraîné pendant deux ans chez lui, dans un jacuzzi rempli d’eau froide puis dans un congélateur de 500 litres, et enfin dans la neige d’altitude à Chamonix, a-t-il expliqué aux journalistes présents.

Dans l’espoir de faire avancer la recherche contre le cancer

« Chacun peut donner un euro pour chaque minute passée par Romain en immersion dans la glace », a expliqué Steeve de Matos, président de l’Association Wonder Augustine qui collecte des fonds pour la recherche sur le cancer du tronc cérébral. Cette association a été fondée à Wattrelos il y a deux ans à la suite du décès de la petite Augustine le 8 octobre 2018 à l’âge de 4 ans, deux mois après le diagnostic de cette maladie.

M. Vandendorpe avait accompagné Augustine quelques jours avant son décès. Outre le financement de la recherche, Steeve de Matos espère avec l’association « adapter les techniques neuro-cognitives pour accompagner les enfants atteints de cancer » avec M. Vandendorpe.

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern