Polémique pour Miss France 2021: un bain de foule en pleine crise sanitaire (vidéo)

Belgaimage
Belgaimage

Miss France rassemble toujours autant, voire trop. Amandine Petit, récemment élue le 19 décembre dernier s’est offert son premier bain de foule ce samedi 2 janvier lors d’un déplacement en Moselle. La nouvelle Miss y a mené des dédicaces dans le centre commercial de Farébersviller. Malheureusement cette première sortie officielle n’a pas ravi tout le monde. En effet en pleine crise sanitaire, dans un département qui, le même jour, voyait son couvre-feu s’appliquer à 18h, un public aussi large à de quoi inquiéter. Sur les photos, il est possible de voir une centaine de personnes, certes masquées mais sans distanciation suffisante entre elles, s’affairer autour de la Miss. Nombre d’internautes ont réagi sur Facebook et Twitter.

> Rififi chez les Miss France: Sylvie Tellier répond aux accusations de «favoritisme» lancées par une candidate

Le député LREM de Moselle, Christophe Arend s’est d’ailleurs exprimé pour faire part de son inquiétude. Dans un département aux services de réanimation saturés à 86 %, il s’interroge sur le « bon sens » de la tenue de cet événement. Bien qu’il regrette que la polémique tombe sur la Miss France, il ajoute au Parisien : « Au niveau des organisateurs, il faut anticiper. On dit aux métiers de la culture qui ont respecté un protocole strict, qu’ils ne peuvent pas travailler, et là on a un attroupement, c’est difficile de trouver une cohérence ». Une autre députée LREM, Hélène Zannier, vient renforcer ces dires. Elle souhaite que les organisateurs prennent « leurs responsabilités ». Caroline Fiat, députée LFI et aide soignante, écrit sur Facebook que ce rassemblement était « inadmissible » et que ce premier déplacement aurait pu être effectué dans un « département épargné ».

Belgaimage
Belgaimage

Du côté des organisateurs, le centre commercial estime que les jauges d’accueil des personnes étaient respectées et que la Miss France a été derrière une vitre de plexiglas, tout le long des dédicaces. Sylvie Tellier, la directrice générale de l’Organisation Miss France, contactée par le Parisien, estime que l’organisation n’était pas de son ressort mais bien de celui du centre commercial. La Miss France ne s’étant rendue dans les lieux suite à une invitation du Républicain Lorrain. Elle maintient que l’organisation Miss France n’organisera pas d’événement mais ne compte pas empêcher Amandine Petit de rencontrer son public : « Enfermer Amandine chez elle, c’est non. Nous ferons exactement comme Clémence Botino l’a fait l’an passé. Nous avons participé à des événements, à des élections locales, régionales, nous avons répondu à des invitations pour des séances de dédicaces, toujours dans le respect des normes sanitaires. Et ce sont les organisateurs qui avaient pour mission de mettre en place toutes les structures nécessaires pour l’accueil du public ».

Bien que sur le papier, l’événement se soit déroulé en toute légalité, la polémique qui en découle reste importante. Les organisateurs reconnaissent toutefois que les distanciations, bien qu’appliquées entre la Miss et ses fans, ne l’ont pas été pour le public.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.