Aux États-Unis, l’indignité de Trump

BelgaImage
BelgaImage

Le pire président des États-Unis aura donc organisé la pire des sorties, montrant ainsi dans quel état il laisse son pays. Il n’aura réussi qu’à renforcer les convictions des incultes nantis de dangereuses certitudes. La faute à qui ? À ceux qui l’ont élu, évidemment. Mais pas seulement. La faute au parti qui lui a permis d’emprunter la voie l’ayant conduit à la Maison-Blanche. La faute à la classe politique américaine qui, tous bords confondus, n’est plus capable de proposer aux électeurs des hommes et des femmes donnant du rêve et des raisons...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern