L’année dernière, la Fondation Pairi Daiza a sauvé plus de 470 reptiles

Comme elle vient de l’annoncer dans un communiqué de presse ce mercredi 14 janvier, sur l’année 2020, 477 reptiles ont été recueillis par le refuge de la Fondation Pairi Daiza. Parmi ceux-ci, on retrouve des serpents, des lézards, des iguanes, des tortues et même des caïmans à lunettes. « Un triste résultat annuel qui concerne les animaux qui ont été abandonnés par leurs propriétaires ou confisqués par les autorités. Tous ces reptiles ont ainsi évité la mort, mais aussi la possibilité d’être relâchés dans la nature et de nuire aux espèces indigènes  », ajoute la Fondation. Si le nombre de reptiles « abandonnés » recueillis et soignés par les experts du parc a légèrement diminué par rapport à l’année précédente, 128 animaux ont tout de même été pris en charge par le refuge de la Fondation rien qu’au mois de juillet 2020.

D’après le communiqué, « 53 % des reptiles recueillis sont des tortues à tympans jaunes/rouges. (…) Sans l’aide de la Fondation Pairi Daiza ces tortues auraient dû être euthanasiées. Ces petits animaux sont en vente libre dans les animaleries et le plus souvent abandonnés dans la nature par leurs propriétaires lorsqu’ils atteignent une certaine taille. Là ils meurent tragiquement ou causent des dommages dévastateurs aux écosystèmes locaux tels que les étangs  ».

Le parc animalier se réjouit de l’adoption en fin d’année d’un projet d’arrêté par le Gouvernement de Wallonie, visant à encadrer la commercialisation et la détention de reptiles : « Le projet d’arrêté crée une liste dite ‘positive’ qui renseigne tous les reptiles que l’on peut détenir sans autorisation. Les reptiles ne fuguant pas sur cette liste sont interdits, sauf en cas d’agrément spécifique  ». La sensibilisation reste également un bon moyen de prévention et de modifications des comportements. « Gageons que tous ces animaux recevront les meilleurs soins et auront une fin de vie heureuse grâce à l’équipe d’experts en reptiles de la Fondation Pairi Daiza », conclut le communiqué.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern