Un jeune Bruxellois se lance dans l’aventure «Top Chef»

Un jeune Bruxellois se lance dans l’aventure «Top Chef»
M6

Alors que « Koh-Lanta » a fait le choix de ne plus accueillir que des Français lors de sa dernière édition, « Top Chef » reste fidèle à son rituel : un Belge sera de nouveau présent parmi les candidats lors de sa nouvelle saison. Cette fois-ci, c’est un Bruxellois de 22 ans qui tentera de remporter le concours : Mathieu Vande Velde.

Un festival de talents

Pour montrer de quel bois il se chauffe, ce jeune cuistot pourra bénéficier de son expérience de sous-chef au restaurant La Paix, une adresse doublement étoilée située juste devant les Abattoirs d’Anderlecht. Là-bas, il a pu s’inspirer des conseils du chef David Martin, sacré en 2019 Chef de l’année par le Gault & Millau et par ailleurs animateur de l’émission « Martin Bonheur » sur RTL-TVI. Mathieu Vande Velde montrera ses talents dès le 15 février prochain, date du début de la douzième saison de l’émission culinaire sur la chaîne privée belge.

Lors de cette compétition, le Bruxellois aura affaire avec d’autres talents de renom. Parmi ceux-ci, on trouve le Parisien Bruno Aubin, qui s’est formé aux côtés de Philippe Etchebest, le Lyonnais Adrien Zadda, qui a travaillé à l’adresse sacrée « meilleur restaurant végétarien du monde » en 2020, Culina Hortus. Le Japonais Yohei Hosaka pourra quant à lui faire valoir ses connaissances à la fois en cuisine japonaise et française, alors que Jarvis Scott sera en mesure de montrer l’expérience acquise à Barcelone auprès du grand chef espagnol Albert Adria. Côté femmes, quatre noms figurent sur la liste des concurrents : la cheffe itinérante Chloé Charles, Sarah Mainguy qui dirige le réputé restaurant « Vacarme » au centre de Nantes, Pauline Sene qui est sous-cheffe d’un restaurant deux étoiles à Paris, et, cerise sur le gâteau, Charline Stengel, gagnante d’« Objectif Top Chef ».

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern