Le nouveau James Bond tellement repoussé que des scènes doivent être retournées

Le nouveau James Bond tellement repoussé que des scènes doivent être retournées
BelgaImage

Les fans meurent d’impatience de voir le prochain James Bond. D’abord prévu pour début 2020, il a été repoussé encore et encore. Un fait un peu paradoxal quand on sait que le film s’appelle « Mourir peut attendre ». Maintenant prévu pour le 6 octobre prochain, le long-métrage a encore un problème à résoudre : les sponsors sont très mécontents. Ils ont financé le film pour que leurs produits y figurent, mais avec presque deux ans de décalage, certaines scènes sont dépassées. D’après une information dévoilée par The Sun, ils demandent donc à ce que ces passages soient tout simplement refaits.

Ils veulent revoir la couleur de leur argent

Parmi ces mécontents, on trouve en premier lieu Nokia. La marque estime que ses produits, utilisés par James Bond, ont bien changé depuis le tournage de 2019 et n’imagine pas les spectateurs être emballés par ceux-ci en regardant le film en 2021. Pour parer à ce défaut, Nokia exige que la production refasse toutes les scènes qui comportent des objets technologiques pour que ceux-ci soient au top de l’innovation.

Si ce n’était que Nokia, cela irait encore, mais il n’y a pas que ça ! La marque de montre de luxe Omega se plaint de voir son ancien modèle apparaître à l’écran, tout comme Adidas avec ses équipements sportifs. Eux aussi demandent à ne pas être oubliés, au vu de l’argent qu’ils ont investi dans le tournage. Leur but étant de rentabiliser ces coûts par les achats des spectateurs tentés par leurs produits, il est intolérable pour eux qu’il en soit autrement.

Comment la production va-t-elle réagir ? On ne sait pas encore. Il faudrait aussi voir ce qu’il en sera de la poursuite de la pandémie de coronavirus. L’arrivée des vaccins suscite beaucoup d’espoir mais il faut attendre les mois à venir pour juger de l’effet véritable sur la circulation de la maladie. Il semble difficile de croire que la production reparte en tournage et doive refaire encore une fois après certains passages si la crise perdure plus que prévu.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Éric Zemmour en cinq points

    BELGAIMAGE-ZEMMOUR

    L’essayiste se voit candidat à la présidentielle des 10 et 24 avril 2022. Il dérange à l’extrême droite et donne des boutons aux autres. On le crédite de 5 % des voix.

  • belgaimage-75520516-full

    Frédéric dard (5 et fin): le temps des honneurs

    Le père de San-Antonio aurait franchi le cap du siècle. Belle occasion pour revenir sur un destin exceptionnel.

  • BMW

    BMW M240i prototype: un baroud d’honneur?

    À l’heure où les constructeurs n’ont d’autre choix que de se tourner vers l’électricité pour assurer leur avenir, BMW remercie ses fans avec un coupé Série 2 qui rassemble ses fondamentaux. Nous avons pu la prendre en main en avant-première.

  • 2021_moto80_BMW_s1000R_0040

    BMW S 1000 R: en pleine maturité

    Nouveau bloc plus puissant, plus léger et conforme Euro 5, nouvelle suspension, ergonomie peaufinée, nouvelle centrale inertielle, ABS Pro de série, nouveau combiné, nouveaux phares LED… la BMW S 1000 R a été sensiblement revue pour le passage à 2021.