Jean-Claude Van Damme, «pire» invité de «Friends»: «non préparé et arrogant»

Il y a 25 ans, un nouveau personnage apparaît dans la très populaire série « Friends ». Son nom : Jean-Claude Van Damme, incarné par lui-même bien sûr. L’épisode, dénommé « The One After the Superbowl » (ou « Celui qui retrouve son singe » en français ; saison 2, épisode 12), est diffusé le 28 janvier 1996 et devient le plus regardé de l’histoire de « Friends ». L’acteur belge, qui a fait carrière aux USA, est alors au sommet de sa gloire. Mais ce qui n’avait pas été révélé à l’époque, c’est que le tournage avec JCVD n’a pas vraiment été des plus plaisants pour l’équipe de la série.

Un « des acteurs avec qui c’est le plus difficile de travailler »

Pour célébrer les 25 ans de cet épisode mémorable, le Hollywood Reporter a interrogé les créateurs de la série. Mais ceux-ci ne gardent pas vraiment un bon souvenir de Jean-Claude Van Damme. Selon lui, tourner avec lui a même été assez éprouvant. Pour commencer, il s’avère que JCVD est arrivé sur le plateau avec « trois ou quatre heures de retard ».

Mais ça, ce n’est que le début des ennuis. « Avec David, on s’est dit qu’on allait se présenter et lui demander s’il avait des questions. On est allés le voir et il a dit: ‘Non! D’abord, je retiens les répliques. Vous me donnerez le feeling ensuite’ », raconte Kevin Bright, le cocréateur de « Friends ».

La suite n’est pas plus agréable selon le réalisateur Michael Lembeck, voire pire : « On a d’abord tourné une scène avec lui et Jennifer [Aniston]. Elle est ensuite venue me voir en me disant: ‘Lem, Lem, est-ce que tu peux me rendre un service et lui dire de ne pas mettre sa langue dans ma bouche quand il m’embrasse?’ ». Quelques temps après, c’est Courteney Cox qui vient trouver Michael Lembeck : « Et là Courteney vient me voir et me dit: ‘Lem, est-ce que tu peux lui dire de ne pas mettre sa langue dans ma bouche?’. Je n’arrivais pas à y croire ! J’ai dû lui dire encore une fois, un peu plus fermement », se souvient-il. « Jennifer m’en a parlé et je me souviens lui avoir dit que peut-être il ne comprenait pas qu'on n’était pas au cinéma ? », a ajouté Kevin Bright. « Mais on lui a demandé plusieurs fois ».

Vu tous ces désagréments, le réalisateur Michael Lembeck a gardé une image peu flatteuse de Jean-Claude Van Damme. « Il n’était pas préparé et arrogant », dit-il. « Jean-Claude est tombé dans la catégorie des acteurs avec qui c’est le plus difficile de travailler », confie même Warren Littlefield, l’ex-président de NBC Entertainment (la chaîne qui diffusait la série à l’époque). Frappé par ces révélations, le Hollywood Reporter a tenté de recueillir le point de vue de JCVD mais ses représentants n’ont pas souhaité faire de commentaire.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?