«C’est du sadisme»: la vidéo de renards piégés puis tués par un chasseur fait polémique (vidéo)

«C’est du sadisme»: la vidéo de renards piégés puis tués par un chasseur fait polémique (vidéo)
Capture d’écran Facebook

Ce sont des scènes qui choquent depuis leur diffusion sur les réseaux sociaux. Ce lundi, le naturaliste Pierre Rigaux a mis en ligne une vidéo obtenue grâce à un lanceur d’alertes où apparaît un homme qui prend un malin plaisir de piéger des renards avant de les tuer. La brutalité de la scène interpelle une partie du public qui dénonce des images considérées comme « insoutenables » et « horribles ».

L’affrontement de deux camps irréconciables

Dans la vidéo de deux minutes, on voit les renards souffrir à cause des pièges dans lesquels ils sont pris. Le premier est par exemple blessé directement à la mâchoire, ce qui ne semble pas affecter le chasseur qui l’a attrapé. « Je pense qu’il a mal aux dents », dit-il de manière stoïque. A chaque fois, c’est le même scénario : l’homme constate le succès du piège et regarde le renard se débattre et souffrir pendant de longues minutes, avant de le tuer. Une scène qu’il qualifie souvent de « magnifique ». A la fin de la vidéo, le chasseur apparaît avec sa fille. Un jeune renard mort gît à leurs pieds et dans leurs mains, ils posent fièrement avec un sac qui contient les queues de près de 44 de ces canidés.

Ces images ont été tournées dans la région d’Albi, dans le Tarn, de juillet 2020 à janvier 2021. En ligne, c’est l’indignation qui prévaut face à cette pratique. Le piégeage est pourtant tout à fait légal, que ce soit en France ou en Belgique d’ailleurs. Dans l’Hexagone, le renard est reconnu comme « espèce susceptible d’occasionner des dégâts », qui est la nouvelle dénomination pour qualifier les « espèces nuisibles ». En Belgique, il n’est pas considéré comme du grand gibier et de ce fait, sa « destruction », selon les termes officiels, est permise toute l’année.

Pour le directeur adjoint de l’Office français de la biodiversité en Occitanie, cette pratique est un « faux débat », comme il l’explique à La Dépêche : « C’est une espèce qui se porte très bien et qui est très prolifique. Les prélèvements sont en réalités très faibles et ne mettent pas en danger les populations ». Une position inacceptable pour Pierre Rigaux, qui note que plus de 600.000 renards sont tués chaque année en France. Comme il l’explique à France 3, si les renards sont considérés comme « nuisibles », c’est parce qu’« ils mangent les poules dans les poulaillers ou des faisans ou des perdrix ». « Il s'agit d'un désagrément pour les chasseurs, mais ça n'est pas un argument écologique », fait-il valoir. Il ajoute aussi que les renards ont pourtant un rôle majeur pour éviter par exemple la prolifération de rongeurs et donc des tiques à l’origine de la maladie de Lyme. Quant à la rage, elle « a complètement disparu en France » et cet argument ne peut plus servir aux chasseurs pour légitimer leurs prises.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern