La Louvière : avec sa technique d’épandage étonnante, cet ouvrier communal fait le buzz (vidéo)

Capture d’écran
Capture d’écran

La Belgique a une nouvelle fois démontré qu’elle méritait totalement son titre de pays du surréalisme. En sortant de chez eux ce lundi 8 février, les Belges ont découvert un paysage enneigé et verglaçant. Pour éviter des situations dangereuses, les épandeuses étaient de sortie, dispersant du sel sur les routes.

Pourtant, à La Louvière, c’est une scène insolite qui a attiré l’attention des habitants. Hier matin, alors qu’ils déblayaient leur trottoir ou se mettaient en route prudemment, les riverains de l’avenue Gambetta, dans le centre-ville de La Louvière, ont assisté à un événement inédit. Installé à l’arrière dans la benne d’un camion de la ville, un ouvrier communal répandait du sel… à la main ! Faute d’épandeuse disponible, il semblerait que l’homme ait tout simplement voulu rendre service aux citoyens et trouvé une alternative, certes surprenante, rapporte SudInfo. Il était heureusement équipé de gants.

Diffusée sur les réseaux sociaux, la vidéo a immédiatement fait le buzz. La technique ahurissante et son manque d’efficacité ont provoqué l’hilarité des internautes. Jacques Gobert, le bourgmestre de La Louvière, a quant à lui réagi en indiquant que l’idée venait du travailleur. « Je crois que cet ouvrier a voulu bien faire, son initiative partait d’une bonne intention. Nous l’avons toutefois stoppée dès que nous en avons été avertis. L’ouvrier avait mis en danger sa sécurité et celle des autres, avec cette pratique qui date du siècle passé. Nous n’en sommes pas à des sanctions, l’ouvrier ayant agi dans l’intérêt général, certes maladroitement. Nos épandeuses sont en route tous les jours en cette période et elles doivent gérer quelque 425 kilomètres de voirie au niveau du salage  ». Il a en tout cas eu le mérite de redonner le sourire aux Belges en cette période compliquée.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.