Les images impressionnantes des chutes du Niagara partiellement gelées (vidéo)

Les images impressionnantes des chutes du Niagara partiellement gelées (vidéo)

Alors que le Texas était plongé dans le chaos par une vague de froid exceptionnelle, les Américains ont eu droit à un beau spectacle à l’autre bout du pays. Les chutes du Niagara, situées entre les lacs Érié et Ontario, à la frontière américano-canadienne, se sont en effet retrouvées partiellement gelées. Un phénomène qui a attiré les curieux, venus voir le géant d’eau devenir un colosse de glace.

Avec un arc-en-ciel en prime !

Il faut dire que la scène est impressionnante. Ces derniers jours, les visiteurs pouvaient ainsi admirer d’immenses colonnes de glace, accompagnées d’un splendide arc-en-ciel. Les chutes du Niagara représentent les plus puissantes d’Amérique du Nord avec un débit moyen d’environ 2.400 m³/s, qui s’élève même actuellement à 5.720 m3/s.

Il en faut donc pour pétrifier une partie de cette énorme masse d’eau ! Pour être précis, ce phénomène commence dès qu’il fait en-dessous de -5 °C pendant plusieurs jours. Ce n’est par conséquent pas un événement si rare, mais le spectacle est toujours à la hauteur des espérances des visiteurs. Seule une partie des cascades a résisté au froid cette fois-ci.

Si on remonte le temps, les chutes du Niagara n’ont été totalement gelées qu’une seule fois dans l’histoire récente. C’était le 29 mars 1848, mais il y avait une circonstance spéciale : un barrage de glace avait empêché le lac Érié d’irriguer normalement les chutes. De ce fait, le froid a pu plus facilement congeler ces dernières. Quant au phénomène actuel, il ne devrait pas perdurer. Dans la semaine qui arrive, les températures devraient remonter et la glace fondre.

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Misha, le bébé miracle

    BelgaImage

    Née à la suite d’une greffe d’utérus, elle est le fruit d’une transmission mère-fille. Une grande première médicale qui rend l’espoir à de nombreuses femmes.