Scène surréaliste: une partie des canaux de Venise quasiment à sec (vidéo)

V
Capture d’écran Youtube

Généralement, Venise se fait remarquer lors de l’acqua alta, la célèbre inondation périodique qui revient chaque année entre l’automne et le printemps. Mais ce week-end dernier, la Sérénissime a subi le phénomène inverse. Une sorte d’« acqua bassa » qui a asséché toute une partie des canaux de la ville, provoquant de multiples désagréments.

Quand Venise a les pieds au sec

Ces derniers jours, la marée a atteint un niveau extrêmement bas. Comme le fait savoir le journal La Repubblica, la hauteur de l’eau a atteint moins 45 centimètres par rapport au point zéro de référence de la marée. Des chiffres qui ont été qualifiés d’« assez rares » par les experts. Cela a non seulement empêché les gondoles de parcourir une partie de la Sérénissime mais cela a également entravé le travail de toute une série de services municipaux, notamment ceux de sécurité.

Selon la Repubblica, un phénomène de cette ampleur est dû à deux éléments. Le premier, c’était une pleine lune à l’intensité particulière, d’ailleurs surnommée la « Lune de neige » du fait de son apparition en février. Le satellite de la Terre avait d’ailleurs une couleur orangée à cette occasion. L’autre élément qui est intervenu ce week-end, c’est une zone de haute pression atmosphérique dans la région de Venise.

Le phénomène contraste en tout cas fortement avec l’acqua alta d’il y a un an et demi. Le 12 novembre 2019, la marée est presque montée à son plus haut niveau historique depuis un siècle, à +187 cm par rapport à la normale. Seule une acqua alta avait été plus importante, en 1966 avec +194 cm. Depuis 2020, Venise a mis en place un système de barrages mobiles, le Mose, qui permet d’éviter que ces marées hautes ne viennent recouvrir la ville.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?

  • QR code: le nouveau geste barrière

    Il permet de respecter les règles sanitaires, en touchant le moins de surfaces possible.

    Il fait désormais partie intégrante de nos vies. Ce petit carré noir et blanc s’affiche partout. Mais qui est-il vraiment ? Explications.

  • Le parc naturel des Hautes Fagnes - Eiffel, avec 6.000 hectares classés en réserve naturelle, devrait être nommé.

    Bientôt deux parcs nationaux en Wallonie

    Une demi-douzaine de sites remarquables se portent candidats. Nos favoris : les Hautes Fagnes et Nassonia.

  • Hyundai

    Hyundai i20N: tant qu’il est encore temps

    Si les précédentes Hyundai i20 ont toujours été un peu effacées, l’actuelle fait enfin preuve d’une indéniable personnalité esthétique. Le constructeur lui accorde aussi plus de caractère pour cette inédite déclinaison sportive N, à contre-courant de la tendance actuelle…

  • BelgaImage

    Jeûner, oui, mais pas à tout prix

    Se priver de nourriture pour se sentir mieux : une pratique qui a le vent en poupe mais à ne pas confondre avec une grève de la faim.