Will Smith intéressé par la course à la présidence des USA (vidéo)

Will Smith intéressé par la course à la présidence des USA (vidéo)
BelgaImage

Ce 1er mars, le podcast Pod Save America a eu l’honneur d’interviewer l’acteur Will Smith. Alors que l’ambiance est détendue, l’animateur finit par l’interroger sur les éventuelles ambitions politiques de celui-ci. Une question à laquelle Will Smith répond sans tabou en affirmant qu’il s’agit d’une possibilité, tout en expliquant ce qu’il amènerait à franchir le pas.

Trouver un moyen de « se rendre utile »

En guise de première réponse, l’acteur commence par un peu d’humour. « Je pense que pour l'instant, je vais laisser ce bureau être nettoyé », blague-t-il en référence au bazar qu’aurait laissé Donald Trump dans le Bureau Ovale. Il continue ensuite sur un ton plus sérieux : « j'y réfléchirai, à un moment de mon parcours (...). J'ai une opinion, je suis optimiste, j'ai de l'espoir, je crois à la compréhension entre les gens et la possibilité d'une harmonie. Je ferai ma part, c'est certain, que cela reste artistique ou que je finisse par m'aventurer dans l'arène politique ». Will Smith déclare en tout cas vouloir « faire entendre sa voix différemment » pour mieux « se rendre utile ».

Si cette déclaration peut surprendre, ce n’est pas la première fois qu’il évoque son envie de faire de la politique. En 2015, en pleine campagne électorale qui mènera plus tard Donald Trump à la présidence, il affirmait au Hollywood Reporter : « Si les gens continuent à dire des choses folles sur (la construction de) murs ou sur les musulmans, ils vont me forcer à entrer dans l’arène politique ». « Quand je regarde le paysage politique, je pense qu’il peut y avoir un futur pour moi. Ils ont peut-être besoin de moi là-bas », ajoutait-il.

S’il s’avère qu’un jour, Will Smith concrétise ce projet, il ne serait pas du tout le premier acteur à entrer en politique. Evidemment, il y a l’exemple de Ronald Reagan, devenu président des Etats-Unis, mais aussi d’Arnold Schwarzenegger, qui a réussi à être élu gouverneur de Californie. Mais contrairement à ces deux figures du parti républicain, lui serait plus proche des démocrates. C’est en tout cas ce que laisse penser son soutien au mouvement Black Lives Matter, qui se reflète d’ailleurs avec sa présence dans la série documentaire de Netflix «<UN>Le droit d’être Américain<UN>», sortie en février dernier.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern