La dernière Une de «Charlie Hebdo» crée la polémique au Royaume-Uni

Capture d’écran
Capture d’écran

Célèbre pour ses dessins satiriques, le magazine « Charlie Hebdo » crée une nouvelle fois la polémique. En cause : sa dernière Une. Sur celle-ci, on voit la reine Élizabeth II en train d’étouffer Meghan Markle, un genou posé sur son cou. Outre les différends entre les deux femmes et les accusations de racisme portées par la duchesse de Sussex à l’encontre de la famille royale britannique, le dessin évoque la mort de George Floyd, cet Afro-Américain qui avait perdu la vie, étouffé sous le genou d’un policier aux États-Unis l’année dernière.

La question « Pourquoi Meghan a quitté Buckingham Palace ? » est également posée sur la couverture, avec pour réponse : « parce que je ne pouvais plus respirer  ». Encore un lien avec George Floyd, puisque ses dernières paroles avaient été « Je ne peux plus respirer  » en anglais. Au Royaume-Uni, la caricature est vivement critiquée. De nombreuses personnes estiment que le journal est allé trop loin cette fois, rapporte 20Minutes.

Pour le Dr Halima Begum, à la tête d’une cellule de réflexion antiraciste britannique, cette image est « inacceptable à bien des égards  ». « C’est faux à tous les niveaux. La reine en tant que meurtrière de George Floyd écrasant le cou de Meghan ? Meghan disant qu’elle est incapable de respirer ? Cela ne repousse pas les limites, ne fait rire personne ou ne conteste pas le racisme. Il rabaisse les problèmes et provoque une offense  », a-t-elle écrit dans un tweet.

Le collectif Black and Asian Lawyers For Justice a qualifié cette couverture d’« outrageuse et dégoûtante  ». Selon un autre groupe, il s’agit d’« une réponse médiocre et mal conçue de #CharlieHebdo qui enflamme le problème. Cette forme de satire simpliste n’a pas sa place dans la lutte contre le racisme. Complètement épouvantable et profondément attristante », ajoute 20Minutes. D’autres internautes appellent carrément à la suppression pure et simple de « Charlie Hebdo ».

 
  • Les montages financiers des royaux européens

    Plongé jusqu’au cou dans l’affaire Epstein, le prince Andrew a déclenché une nouvelle polémique en Angleterre en créant une très discrète société privée pour assurer la gestion de ses avoirs.

    Familles royales ou grandes familles de la noblesse ou de la haute bourgeoise, elles sont nombreuses à utiliser des constructions juridiques, comme des fondations, pour transmettre et perpétuer leur patrimoine.

  • GELUCK_belgaimage-174625282-full

    Geluck face à ses détracteurs

    Les détracteurs du projet de musée de Philippe Geluck sortent les griffes.

  • Le complexe des serres se découvre de plus loin cette année grâce à une belle promenade dans le parc privé du château.

    Parcours inédit dans les Serres de Laeken

    En raison du corona, une partie du complexe est inaccessible, mais, en échange, les visiteurs peuvent faire une longue promenade dans le parc du château royal ! À découvrir dès le 13 mai.

  • Le fisc peut s’emparer de 80% de la valeur d’un héritage à destination d’un ami ou d’un neveu. Le legs en duo est une solution à envisager à l’heure d’anticiper sa succession.

    Héritage, les règles ont changé

    Pour alléger les droits de succession, il est souvent intéressant d’inclure une association dans ses héritiers. Attention, les règles ont changé ! Explications.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern