Un lien a été établi entre masturbation et diminution des douleurs menstruelles

Belgaimage
Belgaimage

La plupart des femmes connaissent les nombreux désagréments qui accompagnent les règles : migraines, crampes, douleurs abominables… Palors parfois, pour supporter cette période, pas d’autre choix que d’avaler des médicaments. Une étude clinique menée par la marque de sextoys Womanizer en collaboration avec le sexologue Dr Jones vient pourtant de démontrer qu’une solution bien plus naturelle existe : la masturbation.

Dans le monde, 20 000 femmes se sont portées volontaires pour participer à cette étude appelée « Menstrubation », dans le but de mesurer le rôle de la masturbation sur les menstruations. Au final, 486 volontaires ont été choisies pour collaborer à la recherche. Durant six mois, ces femmes ont remplacé leurs antidouleurs contre des sextoys, rapporte 7sur7. Les participantes devaient ensuite évaluer le niveau de douleur menstruelle lors de la masturbation.

Et les résultats de cette étude sont assez éloquents : 90% des femmes sondées recommandent la masturbation pour soulager les douleurs menstruelles. 85% des participantes ont d’ailleurs l’intention d’utiliser cette technique à l’avenir. « La masturbation a eu un effet presque immédiat sur l’intensité des douleurs menstruelles. Il y a eu une diminution continue au cours des mois de test. Même après que les participantes aient repris leurs remèdes habituels en octobre, le soulagement de la douleur associée à la masturbation était encore perceptible », précise l’étude, ajoute 7sur7.

Mais qu’est-ce qui explique ce lien ? Des hormones comme les endorphines sont libérées pendant et après l’orgasme, avec un impact clair sur la perception de la douleur. L’ocytocine et la dopamine augmentent quant à elle le sentiment de bien-être. « Comme pour toute autre partie du corps, lorsque le flux sanguin augmente, cela provoque un effet relaxant sur les muscles et crée un plus grand confort. Ces réactions chimiques sont à leur apogée pendant et après l’orgasme. Cependant, la masturbation seule a les mêmes effets sur le corps que l’orgasme, mais avec une intensité légèrement inférieure. »

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern