Quand une dispute éclate entre deux éléphants dans un cirque en Russie (vidéo)

BelgaImage
BelgaImage

La scène se déroule dans un cirque à Kazan en Russie. Lors d’une représentation comprenant deux éléphants, les mastodontes ont commencé à s’agacer mutuellement. Le comité d’enquête russe a déclaré dans un communiqué : « Deux éléphants ont commencé à se comporter de manière agressive. Grâce à l’intervention des dresseurs, les animaux sont restés sur la piste, et aucun spectateur n’a été blessé ».

Une enquête a été ouverte pour établir si les dresseurs du cirque sont en partie responsable du comportement des animaux. La situation aurait pu dégénérer pour le public qui se trouvait face à ces deux mastodontes. Dans le communiqué, le Comité assure lancer des « vérifications préliminaires » pour comprendre « pourquoi les employés du cirque ont laissé les animaux manifester une telle agressivité ».

Une histoire de jalousie

Pour le cirque, les deux éléphants, Jenny et Magda, semblaient être jalouses l’une de l’autre et cherchaient « peut-être, à attirer ainsi l’attention du dresseur ». Dans la vidéo, l’un des deux éléphants semble prendre le dessus sur l’autre en la poussant à la renverse et lui donnant des coups de tête. Elle a par la suite tenté de quitter la scène en passant par les gradins.

Finalement les dresseurs ont réussi à reprendre le contrôle sur les animaux et les ont conduits vers la sortie. Les spectateurs ont tout de même eu une belle frayeur. Sur la vidéo, il est possible de voir quelques personnes qui montent plus haut dans les gradins, laissant les premiers rangs vides.

Pour le cirque, « ce règlement de comptes ne visait que les animaux eux-mêmes, les spectateurs n’étaient pas en danger ». Pour ce qui est de l’état des pachydermes, le communiqué précise : « Actuellement, Jenny et Magda sont calmes, bien nourries et en bonne forme physique ».

Question du traitement des animaux

L’incident n’est pas anodin pour autant et soulève la question du bon traitement des animaux dans les cirques et les parcs animaliers. En Russie, le nombre d’attaque d’animaux captifs sur des personnes est important. Belga rapporte qu’en 2018, une lionne s’est attaquée à une petite fille de quatre ans. L’animal lui a lacéré le visage. En 2016, c’est un léopard qui s’est évadé d’un cirque et qui a mordu une femme.

En 2012, deux attaques ont été recensées. Un guépard s’est jeté au visage et au cou d’un garçon de sept ans dans la région de Moscou et dans l’Extrême-Orient russe, un tigre a griffé un garçon de trois ans. Récemment, un ours s’est enfui d’un hôtel pour se retrouver sur la route et a pourchassé un passant.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern