Le groupe sud-coréen BTS, victime de racisme, contre-attaque

Le groupe sud-coréen BTS, victime de racisme, contre-attaque
BelgaImage

Ce mardi 30 mars 2021, le populaire groupe de K-Pop BTS a fait grand bruit en publiant un long message sur les réseaux sociaux. Ils y dénoncent le climat raciste anti-asiatique qui a notamment cours aux Etats-Unis et pour cela, ils racontent comment ils ont été eux aussi la victimes d’attaques du genre. Une prise de position likée plus de deux millions de fois sur Twitter.

« Nous condamnons la violence »

Dans leur message, les Sud-Coréens présentent d’abord leurs condoléances aux familles touchées par l’attentat d’Atlanta, où huit personnes sont mortes dont une majorité de citoyens d’origine asiatique. Ils expliquent ensuite comment ils ont également subi ce racisme ambiant : « Nous avons été insultés sans raison et moqués à cause de notre apparence. Il nous a même été demandé pourquoi les Asiatiques parlaient anglais. Nous ne pouvons pas mettre de mots sur la douleur lorsque l'on est la cible de haine et de violence pour de telles raisons. Notre propre expérience est sans conséquence comparée à ce qui s’est passé ces dernières semaines. Mais ces expériences ont été suffisantes pour nous faire nous sentir impuissants et nous faire perdre confiance en nous ».

Le groupe confie ensuite avoir réfléchi longuement sur la manière de communiquer sur le sujet, avant d’avoir décidé de prendre directement et librement la parole. « Une chose est claire, nous nous élevons contre les discriminations raciales, nous condamnons la violence, vous, moi, nous avons tous le droit d’être respectés. Nous serons debout ensemble », clament-ils.

Le message a été fortement relayé, y compris par d’autres célébrités comme l’acteur Daniel Dae Kim. Par le passé, BTS avait déjà dénoncé le racisme, soutenant entre autres le mouvement « Black Lives Matter » et en participant à des actions de l’Unicef. En février dernier, ils avaient par exemple été la cible d’un animateur allemand qui avait traité BTS de « virus de merde », soulevant ainsi une polémique devenue rapidement mondiale. Selon une étude de l’université de Californie, la haine envers les Asiatiques a notamment été exacerbée par Donald Trump, qui qualifiait le Covid-19 de « virus chinois ». L’association Stop AAPI a de son côté relevé un nombre important d’incidents de haine anti-asiatiques aux USA, avec 3795 rapports entre mars 2020 et février 2021. Parmi ces affaires, 68% relevaient du harcèlement verbal et 11% d’agressions physiques. Les femmes sont 2,3 fois plus susceptibles d’être victimes de racisme que les hommes.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Ces instants où tout bascule

    Julien SANDREL copyright Bruno Levy

    Julien Sandrel publie un nouveau roman solaire. Pour lui, pas de doutes, « les petits bonheurs du quotidien sont plus importants que tout ».