Interview de Meghan et Harry: la princesse Anne responsable de la polémique raciste au sein de la famille royale?

Interview de Meghan et Harry: la princesse Anne responsable de la polémique raciste au sein de la famille royale?
Photoshot/John Swannell-Camera Press

Spécialiste de la monarchie britannique, Lady Colin Campbell (Lady C, de son surnom) est revenue sur la polémique créée par l’interview choc de Meghan Markle et du prince Harry avec Oprah Winfrey. Les parents d’Archie avaient confié à leur interlocutrice, et amie, que des propos à caractère racistes avaient été émis au sein de la famille royale, visant Meghan et Archie. Notamment une certaine inquiétude quant à la couleur de peau du premier enfant du duc et de la duchesse de Sussex.

Des accusations de racisme qui ont fait réagir la famille royale et ses défenseurs. Harry et Meghan n’avaient visé aucun membre de la monarchie nommément, mais Lady C vient de révéler, dans un podcast diffusé il y a quelques jours, à qui avait fait allusion le couple lors de son interview. Selon la spécialiste, la princesse Anne serait en effet à l’origine de la polémique.

« Il n’y avait aucune inquiétude concernant la couleur de Meghan. La princesse Anne craignait à juste titre que si le mariage avait lieu et qu’il y avait des enfants, il y aurait d’énormes problèmes. Non à cause de la couleur de peau de Meghan mais à cause de son incapacité à mesurer et à accepter les différences culturelles entre eux », a détaillé Lady Campbell dans ce podcast intitulé « Chatting with Lady C ». Pour elle, qui se range du côté de la monarchie, la princesse Anne, fille d’Elisabeth II, se tracassait donc seulement du choc culturel que provoquerait l’entrée de Meghan Markle dans la famille royale.

« Harry a rapporté ces préoccupations à Meghan et elle s’est empressée de transformer cela en un problème de couleur de peau. Après cette histoire, Harry a décidé que toute évocation de culture serait en réalité une question de couleur », a poursuivi Lady C, qui décrit maintenant Harry et Meghan comme « des gens qui décèlent un affront là où il n’y en a pas ».

Si la spécialiste reconnaît que la princesse Anne « était la championne pour dire ‘N’épouse pas cette fille, elle ne convient pas. Elle n’est pas la bonne pour le pays, pour le job », Lady C a de nouveau affirmé que, dans cette histoire, « personne n’est coupable en termes de racisme ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern