Les chiffres impressionnants de l’interview de Meghan et Harry par l’incontournable Oprah Winfrey

L’interview du prince Harry et de Meghan Markle sera diffusée le 7 mars prochain.
L’interview du prince Harry et de Meghan Markle sera diffusée le 7 mars prochain. - Capture d’écran

Elle est cheffe d’entreprises, milliardaire, considérée comme présidentiable par des millions d’Américains, mais elle n’aurait délégué à personne l’interview de l’année, une émission spéciale de deux heures diffusée dimanche sur la chaîne CBS, qui s’annonce déjà comme un événement télévisuel mondial.

«  Dans un paysage médiatique saturé de sources qui donnent aux gens des informations ou du sensationnel, les gens savent qu’avec Oprah, vous allez avoir un peu des deux », explique Shennette Garrett-Scott, professeure à l’université du Mississippi, qui a donné un cours sur Oprah Winfrey.

L’entretien, c’est ce qui a fait la gloire d’Oprah, née en 1954 à Kosciusko (Mississippi). Dans son émission, d’abord, lors de laquelle elle a interrogé durant 25 ans (1986 à 2011) plus de 30.000 invités, puis, depuis, ici ou là, sur sa propre chaîne OWN (Oprah Winfrey Network) ou son podcast SuperSoul.

Propulsée reporter télé à 19 ans à Nashville (Tennessee), Oprah Gayle Winfrey dit avoir compris très tôt que le reportage n’était «  pas fait » pour elle. Passée au talk-show par accident, «  j’ai tout de suite su que j’avais trouvé ma place ».

«  J’ai de la compassion, c’est simplement ma nature », disait-elle à des étudiants de Stanford en 2014 pour expliquer son succès au chevet des anonymes comme des puissants. «  J’ai le désir de comprendre, d’être comprise et je veux établir le contact. »

Elle «  a changé le regard des gens sur le fait de s’ouvrir en public », estime Shennette Garrett-Scott. «  C’est devenu acceptable de parler du deuil, de la douleur, et de la joie ouvertement. »

Élevée dans une famille pauvre, agressée sexuellement durant son adolescence par un oncle et un cousin, mère à 14 ans d’un enfant mort né, self-made woman, Oprah Winfrey avait comme premier atout sa propre histoire, son authenticité, et s’est toujours présentée aux téléspectateurs sans fard.

Sa popularité est telle qu’en janvier 2018, il a suffi d’un discours enflammé pour que les réseaux sociaux la voient présidente des États-Unis, avant qu’elle indique qu’elle n’était pas intéressée.

Garder les pieds sur terre

Première présentatrice noire à percer à la télévision, Oprah, que beaucoup n’appellent que par son prénom, a su créer autour de son nom et de son image une marque, à l’influence considérable aux Etats-Unis.

De cette marque, elle a fait un empire, portée par un sens des affaires très au-dessus de la moyenne.

En 2011, elle renonce à son talk-show et lance sa propre chaîne, OWN, actionnaire à parité avec le groupe Discovery. Elle cédera, en deux fois, une partie de ses parts à Discovery, pour plus de 100 millions de dollars, au total.

En 2015, elle prend 10 % du spécialiste de la perte de poids Weight Watchers, devenu WW, et associe au groupe son capital, celui d’une femme qui a alterné, tout au long de sa vie, régimes et regain de kilos. Succès immédiat.

Sa fortune est aujourd’hui estimée par le magazine Forbes à 2,7 milliards de dollars.

Créature de la télévision traditionnelle, elle se repositionne régulièrement pour s’adapter aux évolutions du monde audiovisuel. Le câble s’essouffle ? Elle signe un partenariat global avec la plateforme Apple TV+ en juin 2018, plus d’un an avant son lancement, en novembre 2019.

Le talk-show migre sur les podcasts ? Elle fait feu de tous bois avec SuperSoul, mais aussi une nouvelle version audio de son fameux « Book Club », et même « The Oprah Winfrey Show : the podcast », qui sélectionne de vieux épisodes de l’émission culte et les adapte au nouveau format.

Plus de 40 ans après ses débuts, riche, Oprah Winfrey n’a rien perdu de cette crédibilité, à la valeur inestimable, renforcée par son engagement humanitaire, qui l’a vu dépenser plusieurs centaines de millions de dollars pour diverses causes. Et sa légitimité d’intervieweuse est intacte.

«  Le secret de mon émission, durant 25 ans, c’était que les gens s’identifiaient à moi, ils se voyaient en moi », expliquait-elle en 2014. «  Et à mesure que je réussissais financièrement, (…) j’ai gardé les pieds sur terre, (…) j’ai travaillé pour rester à l’écoute. »

Harry et Meghan, l’interview tant attendue

Avec son interview du prince Harry et de Meghan Markle, Oprah Winfrey devrait apporter une nouvelle preuve de son talent d’intervieweuse. L’entretien, long de 90 minutes, sera retransmis dans 68 pays au total, dont le Royaume-Uni, où la date de diffusion a fait polémique à cause de l’hospitalisation du prince Philip. Parmi les autres pays où sera diffusée cette interview tant attendue, on retrouve le Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Suisse, la Norvège, l’Islande, l’Italie, la Croatie, Israël, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, précise le Daily Mail.

Toujours d’après le journal britannique, l’entretien de Meghan Markle et le prince Harry a été vendu pour un million de livres à la chaîne ITV. Au vu du nombre de pays où il sera retransmis, cet événement médiatique pourrait rapporter plus de 77 millions d’euros.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern