Accueil Actu Soirmag

La mairie de Rome confond le Colisée avec les arènes de Nîmes (vidéo)

L’administration communale a vite corrigé mais trop tard. L’erreur est devenue depuis un fardeau pour la maire de Rome.

Temps de lecture: 2 min

Après le sapin de Noël sans épine installé sur la Piazza Venezia en 2017 (surnommé depuis le « Spelacchio », le « déplumé »), la maire de Rome Virginia Raggi doit faire face à une autre grosse gaffe. Ce dimanche, elle a publié sur Facebook une petite vidéo pour annoncer la tenue dans la capitale italienne de la Ryder Cup, le grand tournoi de golf, en 2023. Mais problème : au lieu d’avoir en ouverture une image du Colisée, ce sont les arènes de Nîmes qui apparaissent. Une erreur pour le moins gênante, surtout que l’on entend en fond la voix de Virginia Raggi, comme si de rien n’était.

Des blagues à la pelle

Dès la mise en ligne, de nombreux internautes ont vite repéré l’erreur. En un rien de temps, la vidéo est republiée avec les images de Nîmes en moins. Mais évidemment, la trace de cette erreur a été sauvegardée et diffusée sur les réseaux sociaux. Rapidement, le hashtag #raggi est arrivé au sommet des tendances sur les réseaux sociaux en Italie.

Apparaissent alors des moqueries avec des photos inspirées de cette erreur. Le bord de mer d’Ostie, près de Rome, est par exemple remplacé par des images de la mer des Caraïbes. La pyramide de Cestius est remplacée par celle du Louvre, le Capitole romain par celui de Washington, ou encore la basilique Saint-Pierre par le Taj Mahal.

Un enjeu politique

On ne se prive pas non plus du côté des rivaux politiques de Virginia Raggi (qui fait partie du mouvement Cinq Etoiles), surtout que les élections locales ont lieu l’automne prochain à Rome. C’est par exemple le cas de Luciano Nobili, un député du centre qui soutient la candidature du libéral-socialiste Carlo Calenda à la mairie. « Après 5 ans de désastres, Raggi bat un nouveau record de sottise […] Riez, pour ne pas pleurer », clame-t-il.

Selon le média Roma Today, c’est le vidéaste de l’équipe communale qui est à l’origine de la confusion. Ce lundi, l’équipe de communication de Virginia Raggi a donc pris la parole pour porter la responsabilité de l’affaire. « Tous les prétextes sont bons pour jeter de la boue sur Virginia Raggi. Cette fois, nous essayons de la disculper : ce n'est pas elle la coupable. Nous le sommes », disent-ils. « C'est évidemment notre erreur de ne pas l'avoir bien vérifié avant de le mettre en ligne. Nous n'avons pas fait attention. Virginia, nous sommes désolés », ont-ils conclu.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une