Top Chef: quand un candidat étoilé confond le sel et le sucre, provoquant la colère d’Hélène Darroze (vidéo)

Capture d’écran - RTL
Capture d’écran - RTL

Qui n’a jamais confondu sel et sucre ? Personne, la rédaction en met quasiment sa main à couper. Mais qui parmi nous est un chef étoilé ? Personne non plus, plus que probablement. C’est pourtant la mésaventure qui est arrivée à David Gallienne, candidat de la brigade d’Hélène Darroze et unique cuisinier de la saison 11 de « Top Chef » à être chef d’un restaurant une étoile, du côté de Giverny.

Fameuse bourde pour David qui devait réaliser un plat cuisiné en croûte. Le chef étoilé avait opté pour un dessert alors que tous les autres adversaires se lançaient dans un plat. Pour cuire sa poire, David avait enfourné, une belle croûte entourant le fruit. « Ta croûte, c’est marrant, elle a un petit goût salé. Tu es sûr que tu as pris du sucre », s’enquiert Hélène Darroze auprès de son poulain, comme le note RTL.

« C’est une erreur de débutant ça »

Et là, c’est la tuile. « Oh pu***, c’est foiré », se rend compte David avant d’expliquer que, dans le garde-manger, il a confondu gros sel et sucre casson. Il faut dire que les deux éléments se ressemblent. Pour éviter cela, le cuisinier aurait bien évidemment dû goûter. Et sa cheffe de brigade, jusque-là admirative de l’idée de recette de son protégé, ne l’a pas loupé :

« C’est une catastrophe. C’est une erreur de débutant ça. Une connerie comme ça avec une étoile sur le plastron, c’est pas possible ça ».

>Top Chef 2020: tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle saison (vidéos)

Heureusement, le chef normand a de la ressource. En deux temps trois mouvements, il a refait une croûte, sucrée cette fois, et a repris la cuisson d’une nouvelle poire à zéro. Le chef triplement étoilé Glenn Viel n’a pas été séduit par la proposition du candidat, sa croûte faite de sapin n’ayant pas eu le temps de cuisson nécessaire pour diffuser toutes ses saveurs… La faute au sel ! Heureusement pour lui, David Gallienne, envoyé en dernière chance, a brillé au moment de magnifier la betterave.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern