Polémique chez France 3: la chaîne annule la diffusion d’un documentaire

Polémique chez France 3: la chaîne annule la diffusion d’un documentaire
MAXPPP

Serge Grouard, maire d’Orléans, se réjouissait de voir le documentaire sur les Fêtes johanniques (ou Fêtes de Jeanne d’Arc) diffusé sur France 3 Centre-Val de Loire. Mais alors que la diffusion était prévue le 8 mai prochain, la chaîne publique l’a annulée, prévenant le maire par courrier le 27 avril.

« On fait un film sur nos Fêtes de Jeanne d’Arc, avec un commentaire historique qui vient se superposer au film. Et on avait un partenariat avec France 3. Mais la veille du tournage, la chaîne nous envoie un courrier annonçant ‘On refuse de diffuser votre film’ », a expliqué sur CNews Serge Grouard. Pour lui, au vu des raisons qui ont poussé France 3 à annuler le programme, il s’agit purement et simplement de censure. « Ils le refusent pourquoi ? Parce que j’ai songé, je cite, ‘à faire commenter ce magazine par une personnalité connue proche de la droite identitaire’. Donc en fonction de votre sensibilité politique, vous avez le droit de commenter un commentaire historique, qui n’a donc rien de politique ? », a réagi l’Orléanais.

France 3 se défend

En effet, France 3 reproche aux réalisateurs du documentaire sur les Fêtes johanniques d’avoir choisi Charlotte d’Ornellas pour faire la voix off. Elle est journaliste pour le magazine Valeurs Actuelles, considéré comme un média conservateur, de droite voire d’extrême droite. En outre, ce film est financé par la commune d’Orléans elle-même et Serge Grouard y serait trop présent, selon France 3, qui trouve qu’une telle exposition est « maladroite » à quelques jours d’une importante période électorale. « Je suis arrivé il y a seulement quatre mois à Orléans, et j’ignorais qu’il y avait dans ces fêtes des prises de parole politiques. À deux jours de l’ouverture de la campagne des départementales et des régionales, ça me semblait maladroit », s’est expliqué auprès de La République du centre Jean-Jacques Basier, directeur régional de France 3 Centre-Val de Loire.

Selon lui, aucun contrat n’avait été conclu entre la ville d’Orléans et la chaîne publique, seule une « lettre d’intention » avait été écrite, dans laquelle il était prévu que les responsables de France 3 pourraient refuser la diffusion si le documentaire ne leur convenait pas. « Quand j’ai appris, lundi, que la voix off de ce programme serait faite par une journaliste de Valeurs actuelles, les bras m’en sont tombés. Pour un programme diffusé sur une chaîne publique, c’est quand même très compliqué », a encore justifié Jean-Jacques Basier, annonçant qu’il serait maintenant peu probable que France 3 diffuse des documentaires financés par des communes : « Notre directeur des programmes avait accepté la proposition de la ville car nous sommes dans un contexte particulier et cela nous semblait logique de ne pas priver les Orléanais de cet événement festif. Mais habituellement, on ne le fait pas comme ça et on ne le refera pas ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern