Tension entre l’avocat de Richard Berry et Anne-Elisabeth Lemoine dans «C à vous»: «Qu’ils prennent un bon avocat»

Tension entre l’avocat de Richard Berry et Anne-Elisabeth Lemoine dans «C à vous»: «Qu’ils prennent un bon avocat»
Capture d’écran

Échanges tendus mardi soir dans « C à vous ». Invité dans l’émission d’Anne-Elisabeth Lemoine, l’avocat de Richard Berry, Me Hervé Temime, était très remonté. En effet, il a été scandalisé par la décision de France 3 de décaler la diffusion du film « La Loi de Damien », dans lequel apparaît son client, accusé d’inceste par sa fille aînée Coline Berry.

Ce changement de programme date du 12 février, mais Hervé Temime ne l’a pas digéré, et est revenu sur le sujet devant l’équipe d’Anne-Elisabeth Lemoine mardi. Cette dernière, qui n’était pas certaine du lien entre la déprogrammation du film et l’enquête ouverte à l’encontre de Richard Berry, a alors contacté France 3 pour avoir une explication. Celle-ci est arrivée rapidement et l’animatrice l’a lue sur le plateau : « Afin de ne pas perturber les démarches juridiques dont la presse se fait l’écho entre Richard Berry et sa fille, et en accord avec les ayants droit, France 3 décale le téléfilm ‘La loi de Damien’ ».

« Ils ont intérêt à être bien défendus »

« C’est ce que je vous disais, j’avais raison », s’est alors emporté Me Temime, appelant à la présomption d’innocence, « Si c’est cette raison qui est avancée, plus jamais aucun film de Richard Berry ne sera programmé sur le service public puisque la justice ne pourra jamais trancher ». L’avocat a même fini par lancer : « Qu’ils prennent un bon avocat ! Avec des explications de cette nature, ils ont intérêt à être bien défendus ».

La tension était donc bien palpable sur le plateau, d’autant plus qu’Hervé Temime ne s’est pas arrêté là, puisqu’il s’en est pris à Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen ensuite : « Et vous, lorsque je vous ai appris ça, vous étiez stupéfaits ! Cela vous paraissait délirant qu’on ait pu déprogrammer ainsi. Et bien c’est ce qui s’est passé […] Vos visages étaient plus éloquents que ma meilleure plaidoirie ». Coupant la parole plus tard à la présentatrice, il lui a également asséné ceci : « Je ne vous demande pas votre avis, vous êtes là pour me poser des questions, pas pour me répondre ».

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern