«La destruction a déjà eu lieu»: Coline Berry répond à son père Richard Berry accusé d’inceste

BelgaImage
BelgaImage

Richard Berry a publié un long message mardi 2 février répondant aux accusations d’inceste portées par sa fille Coline Berry. La réponse est arrivée rapidement après, elle aussi via un message sur Instagram. Cette dernière accuse son père de viol, d’agression sexuelle et de corruption de mineur, elle met aussi en cause l’ex-compagne de son père, Jeane Manson. Alors que Richard Berrynie les accusations « de toute (ses) forces et sans ambiguïté ces accusations immondes ». Coline Berry répond : « C’est en publiant un texte sur Instagram (…) que mon père a régi à la plainte que j’ai été contrainte de déposer auprès du Procureur de la république pour dénoncer les faits dont j’ai été victime enfant ». Elle dénonce aussi son père d’avoir fait « délibérément le choix du tribunal médiatique des réseaux sociaux ».

Elle continue : « Mon dépôt de plainte, acte grave, est réduit par mon père à un récit « qui aurait évolué » depuis la grossesse de sa femme actuelle. Ma narration des faits n’a jamais varié. (…) Ce qui a évolué au fil du temps c’est son attitude : de la violence première, il est ensuite passé aux sollicitations moites, pour que je passe l’éponge ou ne le fasse pas passer pour un pédocriminel ». Elle ajoute dans sa story aussi des exemples de faits graves.

Soutenue dans sa démarche

Coline Berry se dit soutenue par sa mère, son entourage et des membres de sa famille dont sa cousine, Marilou Berry. Elle reproche à son père de tenter une nouvelle fois de lui confisquer la parole : « en s’attaquant cette fois à ma personne, à l’adulte à la femme, à la mère de famille que je suis devenue et qu’il s’agit de détruire encore une fois. Mais la destruction a déjà eu lieu. C’est pourquoi je ne crains rien de ces tentatives d’intimidation, de destruction et d’annihilation ». Coline Berry fini son message en invitant tous les enfants « agressées, violés et atteints dans leur intégrité » à faire de même et à dénoncer « celui, celles ou ceux (qui) devaient les protéger ».

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • William Leymergie publie son premier roman

    Aujourd’hui présentateur de «William à midi» sur C8, William Leymergie publie également sonpremier roman.

    Actuel journaliste-animateur de C8, William Leymergie, qui fut longtemps l’âme de « Télématin » (France 2), surprend en nous emmenant sur un terrain où on ne l’attendait pas. Un roman de caape, d’épée et d’amour.