«La destruction a déjà eu lieu»: Coline Berry répond à son père Richard Berry accusé d’inceste

BelgaImage
BelgaImage

Richard Berry a publié un long message mardi 2 février répondant aux accusations d’inceste portées par sa fille Coline Berry. La réponse est arrivée rapidement après, elle aussi via un message sur Instagram. Cette dernière accuse son père de viol, d’agression sexuelle et de corruption de mineur, elle met aussi en cause l’ex-compagne de son père, Jeane Manson. Alors que Richard Berrynie les accusations « de toute (ses) forces et sans ambiguïté ces accusations immondes ». Coline Berry répond : « C’est en publiant un texte sur Instagram (…) que mon père a régi à la plainte que j’ai été contrainte de déposer auprès du Procureur de la république pour dénoncer les faits dont j’ai été victime enfant ». Elle dénonce aussi son père d’avoir fait « délibérément le choix du tribunal médiatique des réseaux sociaux ».

Elle continue : « Mon dépôt de plainte, acte grave, est réduit par mon père à un récit « qui aurait évolué » depuis la grossesse de sa femme actuelle. Ma narration des faits n’a jamais varié. (…) Ce qui a évolué au fil du temps c’est son attitude : de la violence première, il est ensuite passé aux sollicitations moites, pour que je passe l’éponge ou ne le fasse pas passer pour un pédocriminel ». Elle ajoute dans sa story aussi des exemples de faits graves.

Soutenue dans sa démarche

Coline Berry se dit soutenue par sa mère, son entourage et des membres de sa famille dont sa cousine, Marilou Berry. Elle reproche à son père de tenter une nouvelle fois de lui confisquer la parole : « en s’attaquant cette fois à ma personne, à l’adulte à la femme, à la mère de famille que je suis devenue et qu’il s’agit de détruire encore une fois. Mais la destruction a déjà eu lieu. C’est pourquoi je ne crains rien de ces tentatives d’intimidation, de destruction et d’annihilation ». Coline Berry fini son message en invitant tous les enfants « agressées, violés et atteints dans leur intégrité » à faire de même et à dénoncer « celui, celles ou ceux (qui) devaient les protéger ».

 
  • Abus sexuels: le grand déballage

    Belgaimage

    Les affaires se multiplient. Les masques tombent. La parole se libère, pouvant aussi ouvrir la porte aux mensonges et règlements de comptes. Une révolution !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Belgaimage

    Hjalmar Schacht, le banquier de Hitler

    « Je me suis efforcé de mettre mes dons au service du peuple auquel j’appartiens. »

  • Le séisme a provoqué un tsunami dévastateur. Les dégâts ont été estimés à 210 milliards de dollars.

    Fukushima, 10 ans après

    Le Japon veut symboliquement tourner la page à l’occasion des Jeux olympiques. Mais la situation à la centrale nucléaire reste problématique.

  • bete-comme-chou

    Pourquoi dit-on…

    La langue française regorge d’expressions cocasses, alambiquées et plutôt intrigantes. D’où viennent-elles ? Réponse dans le premier « Soir mag » de chaque mois.