L’ancien ministre Luc Ferry «n’arrive pas à vivre» avec 4.000€ par mois: «Il me faut plus que ça» (vidéo)

Invité de l’émission « L’instant de Luxe » sur Non Stop People le 5 mai, Luc Ferry a dévoilé ce qu’il gagnait comme retraite chaque mois. Et d’après ses explications, cela n’est pas assez pour vivre correctement.

« J’ai ma retraite de professeur d’université, 3.000 euros, et puis, par ailleurs, j’ai mes droits d’auteur, c’est tout. […] Non seulement on n’a pas de retraite de ministre, mais quand on est ministre, on cotise soi-même », a expliqué l’ancien ministre de l’Éducation nationale, auteur de près de 200 ouvrages traduits, dans 45 langues, qui lui rapportant 200 euros tous les mois. À ce montant, Luc Ferry a tout de même ajouté qu’il touchait également 800 euros de retraite du Conseil économique et social. Ce qui fait un total de 4.000 euros par mois.

À la question de savoir si ce montant lui suffisait pour vivre, Luc Ferry a alors confié qu’il lui fallait « beaucoup plus que ça ». « J’ai deux filles qui sont encore jeunes, qui ont 20 et 21 ans. Elles sont dans des écoles qui sont extrêmement chères. J’ai notamment une fille qui est à l’école hôtelière de Lausanne. J’ai fait un gros, gros emprunt pour payer leurs études », s’est justifié l’ancien ministre, précisant qu’il avait emprunté 200.000 euros pour payer les études de ses deux enfants.

« Foutez-moi la paix »

Évidemment, les propos de Luc Ferry ont suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, où de nombreuses personnes rappellent notamment que le philosophe refusait que le SMIC en France soit augmenté. Face à la polémique, Luc Ferry a donc réagi et pris la parole sur Instagram. « Un journaliste m’a demandé quels étaient mes revenus. J’ai répondu honnêtement, parce que je n’aime pas me défiler, que j’avais ma retraite de prof, qui est en gros de 3.000 euros, plus mes droits d’auteur », a rééexpliqué l’ancien ministre, répliquant qu’il ne s’apitoyait pas sur son sort : « Je ne me plains nullement, mais il faut arrêter de m’emmerder avec ça ». Il a aussi confié être locataire, et non propriétaire. « Je ne suis pas un nabab. Je ne me plains absolument pas, mais foutez-moi la paix […] Je n’ai rien volé à personne non plus. Il faut quand même sortir de ce monde de merde où on vous fait des procès alors que j’ai juste une retraite de prof et les droits d’auteur de mes livres, point barre », a lancé Luc Ferry à ses détracteurs, visiblement agacé d’être au cœur d’un tel débat.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern