Eurovision 2021: une semaine avant, découvrez les favoris (vidéos)

BelgaImage
BelgaImage

L’Eurovision a connu quelques frayeurs depuis l’an dernier. Le concours a d’abord été annulé en 2020 à cause de la crise sanitaire, puis est revenu sous conditions cette année à Rotterdam. Mais alors qui remportera l’Eurovision ? C’est la question qui revient chaque année. Le 22 mais prochain se tiendra le concours le plus regardé à travers le monde. Comme à chaque fois, les spéculations sur le vainqueur vont bon train et des favoris sont déjà remarqués. La plupart des pays ont gardé les mêmes candidats qu’ils comptaient proposer l’an passé mais avec des chansons différentes. Tour d’horizon des représentants de cette année.

Barbara Pravi et « Voilà » pour la France

La chanteuse domine les pronostics. Avec une chanson qui change de ce qu’on entend ces dernières éditions de la part de la France. Barbara Pravi propose une ballade simple portée par sa voix, un piano et quelques violons. Un style sobre qui a déjà été proposé en 2009 et 2015 avec Patricia Kaas et Lisa Angell. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle participe de près ou de loin au concours puisqu’elle coécrit deux titres pour l’Eurovision Junior : « Bim Bam Toi » de Carla et « J’imagine » de Valentina.

Destiny et « Je Me Casse » pour Malte

Le nom est français mais c’est bien une chanson en anglais que va proposer la chanteuse Destiny. Rythmée, la chanson joue sur deux plans, celui de la pop et de la soul et un saxophone qui vient ponctuer le refrain. La chanteuse n’a que 18 ans mais ne semble pas effrayée de participer au concours, déjà candidate lors de l’Eurovision Junior en 2015 et choisie pour l’édition de 2020 qui n’a pas eu lieu.

Gjon’s Tears et « Tout l’univers » pour la Suisse

Le chanteur est déjà connu pour son passage dans « The Voice France » dans l’équipe de Mika. Le candidat était allé jusqu’à la demi-finale. Mais cette fois c’est à l’Eurovision qu’il tente sa chance. Gjon’s Tear propose une ballade tout en suspens avec un clip prenant. Sa voix claire vient se poser sur une mélodie qui peut plaire.

Månesken et « Zitti e Buoni » pour l’Italie

C’est un tournant résolument rock voire un peu punk qu’a décidé de prendre le groupe. Ils présentent ainsi une chanson entraînante sur fond d’un clip presque destroy et qui fait beaucoup penser à ce qui a pu être fait que les Whites Stripes.

Daði & Gagnamagnið et « 10 Years » pour l’Islande

Le loufoque arrive avec les Islandais. Le groupe était déjà sélectionné pour participer l’année dernière avant de devoir annuler. Cette année, ils reviennent avec une chanson différente, la précédente était « Think About Things ». Le clip adorable et haut en couleur et costumes semble tout droit sorti d’une console de jeux vidéo. L’univers se veut rétro au son des synthétiseurs.

 
  • Grand séducteur, Claude François aimait les très jeunes femmes.

    Claude François, sa part d’ombre

    Trois ans après la révélation de l’existence de sa fille cachée, une nouvelle enquête dévoile le goût du chanteur pour de très jeunes fans.

  • Le travail d’intégration permet une meilleure scolarité pour les élèves «dys». La tablette est un outil très utile.

    Apprendre à maîtriser les troubles «dys»

    Les enfants qui souffrent de dyslexie, dyscalculie, dyspraxie… sont souvent considérés comme distraits, rêveurs, peu intéressés ou agités. Ils seraient entre 3 et 7 %.

  • Environ 15% des colis proviennent de vendeurs en ligne qui ne sont pas enregistrés auprès de l’Union européenne : la TVA et des frais sont alors dus par l’acheteur au moment de la livraison…

    Achats sur internet : gare aux taxes

    Des prix parfois multipliés par trois une fois la livraison effectuée. Désormais, tout ce qui vient d’un vendeur hors Union européenne est frappé par la TVA et des frais. Conseils.

  • Dans la peau de Gustave Eiffel

    Eiffel @WWEntertainment

    Le biopic sur l’ingénieur français a misé sur Romain Duris. Une idée surprenante si on compare le physique des deux hommes.

  • Isopix

    L’épopée du pop-corn

    L’histoire à table de la semaine.

  • En France, la corporation des couturières existe depuis la fin du XVIIe siècle.

    Petites histoires de la mode (6): de la couture au crépon

    Dans un livre aussi dense qu’une garde-robe qui déborde, Martine Magnin et Mathilde de Jamblinne nous parlent chiffons avec passion. Extraits.

  • André Franquin, caché derrière le dernier album de Gaston. Il a dessiné les aventures de ce drôle de personnage jusqu’en 1996.

    BD: tout Gaston Lagaffe

    « Soir mag » vous propose le recueil intégral des gags du plus célèbre employé de bureau de l’histoire de la bande dessinée. L’occasion d’en apprendre plus sur ce personnage emblématique créé par Franquin et sur la manière dont ce dernier le dessinait.