Eurovision 2021: une semaine avant, découvrez les favoris (vidéos)

BelgaImage
BelgaImage

L’Eurovision a connu quelques frayeurs depuis l’an dernier. Le concours a d’abord été annulé en 2020 à cause de la crise sanitaire, puis est revenu sous conditions cette année à Rotterdam. Mais alors qui remportera l’Eurovision ? C’est la question qui revient chaque année. Le 22 mais prochain se tiendra le concours le plus regardé à travers le monde. Comme à chaque fois, les spéculations sur le vainqueur vont bon train et des favoris sont déjà remarqués. La plupart des pays ont gardé les mêmes candidats qu’ils comptaient proposer l’an passé mais avec des chansons différentes. Tour d’horizon des représentants de cette année.

Barbara Pravi et « Voilà » pour la France

La chanteuse domine les pronostics. Avec une chanson qui change de ce qu’on entend ces dernières éditions de la part de la France. Barbara Pravi propose une ballade simple portée par sa voix, un piano et quelques violons. Un style sobre qui a déjà été proposé en 2009 et 2015 avec Patricia Kaas et Lisa Angell. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’elle participe de près ou de loin au concours puisqu’elle coécrit deux titres pour l’Eurovision Junior : « Bim Bam Toi » de Carla et « J’imagine » de Valentina.

Destiny et « Je Me Casse » pour Malte

Le nom est français mais c’est bien une chanson en anglais que va proposer la chanteuse Destiny. Rythmée, la chanson joue sur deux plans, celui de la pop et de la soul et un saxophone qui vient ponctuer le refrain. La chanteuse n’a que 18 ans mais ne semble pas effrayée de participer au concours, déjà candidate lors de l’Eurovision Junior en 2015 et choisie pour l’édition de 2020 qui n’a pas eu lieu.

Gjon’s Tears et « Tout l’univers » pour la Suisse

Le chanteur est déjà connu pour son passage dans « The Voice France » dans l’équipe de Mika. Le candidat était allé jusqu’à la demi-finale. Mais cette fois c’est à l’Eurovision qu’il tente sa chance. Gjon’s Tear propose une ballade tout en suspens avec un clip prenant. Sa voix claire vient se poser sur une mélodie qui peut plaire.

Månesken et « Zitti e Buoni » pour l’Italie

C’est un tournant résolument rock voire un peu punk qu’a décidé de prendre le groupe. Ils présentent ainsi une chanson entraînante sur fond d’un clip presque destroy et qui fait beaucoup penser à ce qui a pu être fait que les Whites Stripes.

Daði & Gagnamagnið et « 10 Years » pour l’Islande

Le loufoque arrive avec les Islandais. Le groupe était déjà sélectionné pour participer l’année dernière avant de devoir annuler. Cette année, ils reviennent avec une chanson différente, la précédente était « Think About Things ». Le clip adorable et haut en couleur et costumes semble tout droit sorti d’une console de jeux vidéo. L’univers se veut rétro au son des synthétiseurs.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Une œuvre coup(s) de poing

    L’acteur-réalisateur avec sa comédienne, Hilary Swank, tous deux « oscarisés ».

    Le film «Million Dollar Baby» est diffusé à 20h25 sur Tipik ce samedi 12 juin. Le plus récompensé des films de et avec Clint Eastwood.