Une Liégeoise en lice pour remplacer Nagui à «Tout le monde veut prendre sa place»

Une Liégeoise en lice pour remplacer Nagui à «Tout le monde veut prendre sa place»
Capture d’écran France 2

Le jeu « Tout le monde veut prendre sa place » n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom ! Les candidats se pressent pour prendre le poste d’animateur de Nagui, qui a annoncé son départ de l’émission. Il y a un mois, il s’est avéré que la journaliste Sara De Paduwa figurait parmi les prétendants, au même titre que Laurence Boccolini. Mais il s’avère que ce n’est pas la seule Belge en lice, comme le révèle ce dimanche le Parisien.

Un besoin de nouveauté ?

Selon le quotidien français, il faudrait encore citer le nom d’une Liégeoise, nouvelle concurrente des deux femmes précédentes. Il s’agirait de Clair Jaz, une humoriste qui a fait du théâtre puis des fictions télé. Née à Kinshasa et ayant grandi dans la Cité Ardente, elle connaît bien la France puisqu’elle a joué dans « Doc Martin », « Plus belle la vie » ou encore « Meurtres à Cognac ». Elle a aussi travaillé sur les sketchs de Florent Peyre et Julie Villers. La postulante à « Tout le monde veut prendre sa place » a toutefois moins d’expérience dans le domaine de l’animation. Jusqu’ici, elle s’est occupée d’une rubrique dans l'émission « La Télé pète les Plombs » sur NT1 et a été animatrice des « 12 Cœurs » sur NRJ 12.

Selon le Parisien, Laurence Boccolini aurait pris l’avantage pour obtenir le poste lors de son audition sur le pilote. Mais depuis, son sort serait devenu incertain. Des études confidentielles sur les attentes des téléspectateurs français montreraient que ceux-ci voudraient un véritable renouveau avec le départ de Nagui. Or Laurence Boccolini a beau être douée, elle incarne moins cette image. Les jeux sont donc ouverts. Dans tous les cas, Cyril Féraud a assuré qu’il n’était pas candidat pour remplacer Nagui.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern