Nagui balance sur l’animateur qui l’avait dénigré quand il était ado: «Je l'ai très mal vécu»

Nagui balance sur l’animateur qui l’avait dénigré quand il était ado: «Je l'ai très mal vécu»
BelgaImage

Ce mardi 1er juin, Nagui consacrait son numéro de « La bande originale » aux 100 ans de la radio. Il a alors invité chacun de ses collègues à partager des souvenirs sur ce qu’ils ont vécu sur les ondes. Evidemment, l’animateur a lui aussi participé et en a profité pour remonter assez loin dans le temps, à l’époque où il était seulement adolescent. Il évoque alors la mauvaise expérience vécue avec un animateur, décrit ici comme « pas du tout, mais alors tellement pas sympa », François Fabrice.

Le « sentiment d’être le dindon de la farce »

Nagui avait à ce moment-là été choisi comme candidat pour participer à l’émission « Les petites têtes », une sorte de dérivé estival des « Grosses têtes ». « Je commence en disant que je m’appelle Nagui, et là, [François Fabrice] me dit : ‘Nagui, mais c’est pas un nom ça, c’est quoi ça ?’ », raconte celui qui est devenu l’un des animateurs préféré des Français. « Je dis que si, c’est mon prénom. ‘Ah bon, alors c’est quoi votre nom de famille ?’ Je dis que c’est Nagui Fam. ‘Nagui Fam ! Femme ? Femmelette comme les filles, les fillettes…’ Puis, il me pourrit la tête avec Sophie Garel (sa co-animatrice). Je me prends des volées de bois vert sur mon nom de famille, avec un petit sentiment d’être le dindon de la farce et de subir les vannes ».

Plus tard, lorsque Nagui a commencé sa carrière, sa route a croisé de nouveau François Fabrice et il n’a pas manqué de reparler de ce qui a représenté un petit traumatisme. « Lorsque je suis rentré à RTL, je l’ai rencontré. Mais j’avais gardé un très mauvais souvenir de lui », dit-il. « Dans un couloir, on a discuté. Je lui ai dit qu’il avait été tellement méchant. Il ne s’en souvenait pas du tout. Il s’est excusé. On ne se rend pas compte à quel point l’autre accepte la vanne ou pas, à la radio, c’est délicat... ». Nagui assure en tout cas qu’il pourrait comprendre les candidats qui participent aujourd’hui à ses émissions et qui ressentiraient le même genre de sentiment vis-à-vis de certaines de ses blagues. « Plein de candidats doivent avoir ce sentiment avec moi, de prendre les vannes que je peux faire en tant qu’animateur. Mais j’ai vraiment été de l’autre côté, et je l’ai très mal vécu », conclut-il.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern