Tesla réagit au «sauvetage» de la petite fille dans une voiture

Isopix
Isopix

Fin de semaine dernière, une scène particulière a eu lieu sur un parking de la zone commerciale de la commune de Saint-Martin-Boulogne dans le Pas-de-Calais. En effet, une petite fille a été vue seule dans une voiture garée au soleil et sous une température élevée. Des passants l’ont vu et ont pris la décision de briser une fenêtre pour la faire sortir puisque la petite fille ne répondait pas aux appels.

En réalité, la fillette avait été laissée dans une voiture Tesla sous le mode « chien », c’est-à-dire climatisée à 21 degrés et avec un message affiché sur le tableau de bord qui donne la température et qui informe les passants que « l’animal » normalement, est entre de bonnes mains. La Voix du Nord a contacté Tesla par téléphone pour en savoir plus. La marque a répondu que le mode « chien » n’avait pas à être détourné pour garder des enfants dans une voiture.

Pas conçu pour les enfants

En effet, le mode « chien » a été conçu pour des animaux et non pour des enfants. La facilité d’utilisation des modes ne doit pas être l’occasion de laisser un enfant sans surveillance. À cela s’ajoute le risque de panne bien que la marque Tesla soit assez réactive quand un problème lui parvient.

En août 2019, un homme a fait remonter une faille dans le système des modes « chien ». En effet la ventilation s’arrêtait si elle n’était pas mise en mode automatique. L’homme avait vérifié son application pour se rendre compte qu’il faisait presque 30ºC dans sa voiture avec son chien à l’intérieur. Tesla a vite répondu pour corriger cette modification.

Enfin la marque réfléchit à un mode pour éviter d’oublier son enfant dans la voiture depuis l’an dernier. Ce genre de drame arrive très fréquemment. Selon l’agence Reuters, plus de 50 enfants sont morts de cette façon en 2018 et 2019. Tesla souhaite utiliser les principes des ondes millimétriques pour capter un rythme respiratoire ou un rythme cardiaque et informer le propriétaire de la voiture.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern