Inquiet de voir une enfant seule dans une voiture au soleil, un homme brise la vitre pour l’en sortir (vidéo)

Inquiet de voir une enfant seule dans une voiture au soleil, un homme brise la vitre pour l’en sortir (vidéo)
Capture d’écran/La Voix du Nord

Alors que le soleil avait fait son retour à Saint-Martin-Boulogne (Pas-de-Calais) en fin de semaine, les clients de la zone commerciale de la commune ont été interpellés jeudi par une scène particulière sur le parking, rapporte La Voix du Nord. Une petite fille se trouvait seule dans une Tesla garée au soleil. Il était environ 14h et la températeur extérieure était assez élevée. L’enfant semblait endormie, et cela a tout d’abord inquiété une cliente, qui a alerté les employés d’un magasin situé près du véhicule.

Ces derniers ont fait un appel au micro dans leur boutique, avant de demander la même chose dans un magasin voisin. N’obtenant pas de réponse, les vendeurs, de plus en plus inquiets de voir la petite fille sans réaction dans le véhicule, ont appelé les pompiers. « Ce sont eux qui nous ont dit de casser le carreau de la voiture », a expliqué à La Voix du Nord une employée présente lors des faits. Elle a aussi expliqué qu’un mot avait été laissé sur le pare-brise du véhicule, indiquant ceci : « Je suis le propriétaire. La climatisation est à 21º. Je reviens bientôt. Ne pas s’inquiéter ». Mais cela n’a pas rassuré les badauds.

Alors qu’un petit attrouppement s’était formé autour de la Tesla, un homme a réussi à briser une vitre de la voiture avec un marteau. « On est bien restés vingt minutes sur place avant de sortir l’enfant. On s’inquiétait énormément car elle ne répondait pas à nos appels », a raconté une autre personne présente sur place. Finalement, l’enfant a été extirpée du véhicule et prise en charge par les secours. Sa maman est ensuite revenue à la voiture, après avoir terminé ses achats. N’ayant pas entendu les appels au micro, elle s’est inquiétée pour sa fille... puis pour le prix des dégâts causés à sa Tesla.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern