Les 12 coups de midi: «Je sentais que la production voulait me faire gagner», confie Paul

Les 12 coups de midi: «Je sentais que la production voulait me faire gagner», confie Paul
PRESSESPORTS

Avec ses 153 participations aux « 12 coups de midi » et ses connaissances impressionnantes, Paul El Kharrat a marqué le jeu télé. Si son aventure sur le plateau de TF1 s’est arrêtée en octobre 2019, celui qu’on a surnommée ‘WikiPaul’ n’a pas perdu en notoriété depuis, et il a d’ailleurs sorti en septembre dernier un livre retraçant son aventure, celle d’un étudiant autiste Asperger devenu célèbre en battant tous les records des « 12 coups de midi ».

Grâce à l’émission de Jean-Luc Reichmann, Paul a aussi participé aux « Enfants de la télé » et a intégré l’équipe des Grosses Têtes de Laurent Ruquier sur (Bel) RTL. Sa participation aux « 12 coups de midi » « a généré un enchaînement de bonnes aventures », a-t-il résumé au Figaro, avant de revenir sur son aventure en elle-même.

« C’est un souvenir immatériel et mémorable, qui marque l’esprit. Rester aussi longtemps sur un programme télévisé, c’est une chose assez marquante ! J’en garde globalement un très bon souvenir, avec des très belles personnes, des bons moments, un partage, une complicité et une bienveillance coutumière. J’ai vraiment apprécié », a raconté Paul lors d’une interview vidéo auprès de nos confrères français. « Les 12 coups de midi » ont bien évidemment bousculé la vie du champion, qui ne s’attendait pas à aller si loin dans le jeu.

Il a même confié s’être parfois senti avantagé par rapport à d’autres candidats. « Je sentais que la production voulait me faire gagner, qu’elle voulait me donner ma chance et que je reste dans le jeu. Elle voulait que je me fasse connaître », a lâché ‘WikiPaul’, expliquant qu’il avait remarqué que ses adversaires avaient souvent des questions liées à des études, des sondages, des chiffres ou des habitudes quotidiennes, alors que lui tombait sur des questions d’histoire, un domaine qu’il maîtrise à la perfection.

« On peut se poser des questions avec raison, et je pense qu’ils m’ont donné ces questions-là pour que je réponde bien et que j’aille au bout, ou du moins me faire tenir pendant un nombre assez conséquent d’émissions », a déclaré l’ex-candidat, regrettant quelque peu ces « terribles coups de pouce que l’on peut donner, quitte à léser les autres candidats ». Mais évidemment, Paul reconnaît aussi « à titre personnel et purement égoïste » que cela était « souhaitable » pour lui.

Sa participation aux « 12 coups de midi » a changé sa vie – « pas seulement de manière pécuniaire » (il a gagné 691.522 euros, ndlr) –, et Paul ne s’attendait vraiment pas à ce que le public lui montre autant d’affection, d’admiration et de respect.

 
  • Pourquoi William a viré Harry

    Depuis de longs mois, la rupture est consommée entre le prince William et le prince Harry. Même lors des funérailles de leur grand-père, ils n’échangent que peu de paroles. En fait, les Cambridge et les Sussex sont brouillés depuis près de trois ans.

    Les deux frères ne se parlent plus depuis octobre 2018. Un livre jette un nouvel éclairage sur la véritable raison de la discorde – une trahison ! – qui a mené à la séparation des Cambridge et des Sussex, avant le Megxit…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • En pointillé: Romelu Lukaku

    belgaimage-177640834-full

    Artisan de la qualification de la Belgique pour le second tour de l’Euro, l’attaquant de 28 ans marque aussi les esprits. Mais qui est-il ?

  • Balade au bord de la Meuse à Profondeville.

    Points-nœuds: de belles balades à vélo en Wallonie aussi

    Au quotidien (notamment en ville), l’usage du cycle dans le sud du pays est à la traîne par rapport à la Flandre. Par contre, la Région a développé un beau réseau touristique de voies où les cyclos sont rois. Un point et un conseil livre.

  • A. Bertels - Handicap International

    La vie en fonçant!

    Léa Bayukela s’est catapultée vers les sommets avec sa médaille de bronze aux championnats d’Europe de parathlétisme en Pologne. Une sacrée gagneuse.

  • Mine de cuivre et de cobalt au Congo.

    Le trésor perdu du Congo

    Comment un pays aux ressources naturelles aussi riches est-il toujours l’un des plus pauvres du monde ? Erik Bruyland répond dans son ouvrage « Cobalt Blues ».