Cannes 2021: Jodie Foster profite de son discours pour tacler la défaite des Bleus à l’Euro (vidéo)

Cannes 2021: Jodie Foster profite de son discours pour tacler la défaite des Bleus à l’Euro (vidéo)
Abacapress

Le Festival de Cannes est officiellement lancé ! La cérémonie d’ouverture a eu lieu mardi soir, avec le traditionnel défilé des stars – dont notre compatriote Angèle – sur le tapis rouge de la croisette. Mise à l’honneur cette année, l’actrice américaine Jodie Foster figurait également parmi les artistes présents à Cannes.

Au cours de la cérémonie, elle a reçu une Palme d’honneur des mains du réalisateur Pedro Almodovar. Comme tout acteur qui reçoit une récompense, Jodie Foster a livré au public présent un discours, plein d’humour et de bonne humeur. « Alors, ça fait du bien de sortir hein ? », a-t-elle commencé, sourire aux lèvres et dans un français parfait.

Elle a tenu à revenir sur l’année écoulée, toujours marquée par le coronavirus : « Beaucoup d’entre nous ont passé une année enfermés dans leurs petites bulles. Beaucoup l’ont passée en étant isolés et d’autres confrontés à la souffrance, à l’angoisse, la douleur, la peur mortelle. Et nous voilà, enfin ! Après un an sans pareil, réunis dans nos jolies fringues ».

« Ça vous a manqué un petit peu le glamour ? », a-t-elle ensuite lancé sous les rires, « Moi aussi ». Et puis Jodie Foster, 58 ans, a ajouté un petit tacle discret envers les Français : « Dans deux heures, je serai de nouveau, devant les caméras, dans mon pyjama en train de regarder la télé, le cinéma, ou bien même, je ne sais pas, France-Italie peut-être… ». Une petite pique destinée à l’équipe de France, éliminée en huitièmes de finale de l’Euro par les Suisses. Mardi soir, ce n’étaient donc pas les Bleus qui jouaient, mais bien les Espagnols et les Italiens, ces derniers étant sortis vainqueurs de la première demi-finale de la compétition.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Nos livres de l’été

    livres

    La rédaction de « Soir mag » vous recommande quelques lectures coups de cœur. Cette semaine, les trois conseils d’Éloïse Dewallef.