11 ans et diplômé en physique: le génie belge Laurent Simons se confie sur ses aspirations

11 ans et diplômé en physique: le génie belge Laurent Simons se confie sur ses aspirations
BelgaImage

A son âge, il devrait encore être à la fin de l’école primaire. Et pourtant, Laurent Simons, un enfant de 11 ans originaire d’Ostende, vient de décrocher son baccalauréat de physique à l’Université d’Anvers. Cerise sur le gâteau : il a eu la plus grande distinction. Il aurait pu devenir le plus jeune diplômé universitaire de l’histoire mais une licence avortée à Eindhoven l’en a empêché fin 2019. Il commence déjà à s’intéresser aux cours de master et de toute évidence, l’avenir sourit à ce jeune prodige.

Un garçon ambitieux

Interrogé par Sudpresse sur la suite, Laurent Simons dit vouloir « poursuivre ses études de physique à Anvers », sans se poser vraiment la question du temps que cela lui prendra. Il avait envisagé partir étudier aux Etats-Unis mais finalement, il considère qu’Anvers est sa « base académique » et il n’envisage plus que des « collaborations » avec des universités étrangères. Quelles sont maintenant ses autres aspirations ? Ce qu’il répond d’emblée, c’est de trouver un moyen de rendre l’immortalité possible, notamment grâce à des organes artificiels. « J’ai le chemin en tête pour y arriver. La physique quantique – l’étude des plus petites particules – est la première pièce du puzzle », dit-il au quotidien.

Il confirme aussi qu’une « grande société de production américaine bien connue de Hollywood » s’intéresse à son histoire et projette de faire un documentaire sur lui. Cela devrait être diffusé sur une plateforme de streaming mais aucune date n’est encore établie. Pour le reste, Laurent affirme que s’il avait l’âge pour être vacciné contre le Covid-19, il le ferait. Il dit aussi avoir du temps pour jouer avec ses amis et regarder des films et séries avec eux. Quant à savoir s’il a des regrets sur son train de vie, il hésite avant de répondre : « je ne crois pas, non ».

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Nos livres de l’été

    DR

    La rédaction du « Soir mag » vous recommande quelques lectures coups de cœur. Cette semaine, les trois conseils de Sophie Lagesse.