«J’aimerais péter la gueule à Macron»: une phrase sortie de son contexte place Pio Marmaï au cœur d’une polémique (vidéo)

«J’aimerais péter la gueule à Macron»: une phrase sortie de son contexte place Pio Marmaï au cœur d’une polémique (vidéo)
BelgaImage

C’est une petite phrase qui, isolée, semble dépeindre Pio Marmaï comme un anti-Macron sans foi ni loi. Samedi, l’acteur est interrogé en conférence de presse pour le film « La Fracture » où il y incarne un gilet jaune. Une journaliste demande alors ce qu’il ferait s’il était invité à l’Elysée pour une projection du film. Et là, si on isole une partie de sa réponse (à environ 29min30 dans la vidéo ci-dessous), cela donne ça : « Macron, j'aimerais bien aller chez lui en passant par les chiottes et par les tuyaux et lui péter la gueule, ça évidemment, un peu comme tout le monde, dans l'absolu ». Le problème, c’est que cette phrase est complètement sortie de son contexte et est en réalité une référence à une scène du film. Mais pas de chance pour l’acteur, la séquence devient virale et crée une véritable polémique.

Des condamnations non méritées

L’ancien ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a ainsi condamné les soi-disant propos Pio Marmaï. « L’appel à la violence n’a sa place nulle part, et votre statut ‘d’artiste’ ne le rend ni plus intelligent ni plus acceptable. C’est même l’inverse : vous remportez la palme du propos le plus vulgaire », dit-il.

Sa réaction a été suivie par plusieurs responsables politiques, dont celle des députés La République en marche (LRM) Alexandre Freschi et Anne-Laurence Petel. « Lorsque le rance et l’apeuprèisme fracturent toute parole qui se voudrait intelligente… Dans l’absolu, l’analyse politique du réel version Pio Marmaï lui confère haut la main, la palme d’or du Francis Lalannisme », s’indigne le premier député. Même des médias se trompent et relaient la phrase comme si elle reflétait la propre pensée de l’acteur. C’est par exemple le cas de LCI, du Parisien ou encore de la chaîne réputée très à droite CNews.

En réalité, Pio Marmaï fait ici référence à ce que pense son personnage lorsqu’il débat de ses idées politiques lors d’un séjour à l’hôpital. Une bonne partie de ce qu’il dit à ce moment-là est donc à prendre avec du recul. Aucune date de sortie n’est encore prévue pour l’arrivée au cinéma de « La Fracture ».

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern